Les rues sont vides dans la grande région de la capitale nationale alors que le nouveau coronavirus continue de se propager au Canada.

COVID-19: limites au télétravail dans la fonction publique

Les mesures en place au gouvernement fédéral pour lutter contre la propagation de la COVID-19 sont bien accueillies par l’IPFPC, mais exposent les limites du télétravail au sein de la fonction publique.

Le Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) a annoncé dimanche soir que « les gestionnaires doivent envisager le télétravail pour tous leurs employés ». Seuls les employés responsables d’un service essentiel devaient absolument se présenter au travail.

« Nous sommes généralement satisfaits de cette orientation, souligne le vice-président de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada, Stéphane Aubry. Si on peut limiter les risques de contagion, c’est une sage décision. »

Le vice-président de l’un des principaux syndicats de la fonction publique fédérale ajoute toutefois que des enjeux technologiques imposent une limite au télétravail dans l’appareil gouvernemental.

Le réseau privé virtuel du gouvernement ne permet pas à tous les fonctionnaires de se connecter en même temps, souligne M. Aubry. Au point où certains ministères et agences fédérales ont intégré des horaires de travail adaptés.

L’Agence d’inspection des aliments, par exemple, a demandé à ses employés de l’est du pays de se connecter au réseau privé en matinée et que l’après-midi soit réservé aux travailleurs des Prairies, des Territoires et la Colombie-Britannique, dit Stéphane Aubry.

« Démontrer de la souplesse »

Le député de Gatineau et secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Steven MacKinnon, reconnaît que certains enjeux subsistent, mais estime tout de même que cette première semaine de télétravail forcé a commencé du bon pied.

« De toute évidence, ça se passe très bien. Les rues sont vides. Les autobus sont vides. Les gens restent chez eux. Si ce sont les meilleures pratiques, elles semblent être bien appliquées », affirme M. MacKinnon.

Son collègue dans Hull-Aylmer et secrétaire parlementaire du président du Conseil du Trésor, Greg Fergus, rappelle de son côté que les consignes diffusées dimanche par le SCT est d’abord de permettre aux travailleurs de rester à la maison, même s’ils n’ont pas accès aux ressources nécessaires au télétravail.

« Il faut démontrer beaucoup de souplesse et s’arranger autant que possible. On ne veut pas avoir de rassemblement en un seul endroit », soutient M. Fergus.

Le député d’Hull-Aylmer ajoute qu’il a pleinement confiance que la fonction publique fédérale réussira à accomplir son travail au cours des prochaines semaines, malgré les obstacles.

« Ces gens-là, même avec les problèmes du système Phénix, ont continué à présenter au bureau pour livrer de bons services aux Canadiens, lance Greg Fergus. Ils vont livrer la marchandise encore une fois. »