Robyn Benson.

Congés de maladie des fonctionnaires: l'AFPC prépare une contre-attaque

L'Alliance de la fonction publique du Canada tient une réunion de deux jours, lundi et mardi, de ses équipes de négociations pour préparer sa contre-attaque au projet de loi C-59 qui confirme la volonté du gouvernement Harper d'imposer un nouveau régime de congés de maladie aux fonctionnaires fédéraux, en passant outre aux négociations en cours.
«Le gouvernement a décidé de jeter le masque: il n'a pas du tout l'intention de respecter le droit des fonctionnaires fédéraux à la négociation collective», a déploré Robyn Benson, présidente nationale de l'AFPC.
Lors de son dernier congrès triennal, les délégués de l'AFPC avaient adopté une résolution d'urgence et autorisé une campagne pouvant aller jusqu'à 5 millions $ pour défendre le droit à la négociation confirmé récemment par la Cour suprême.
Selon la présidente Benson, le gouvernement n'a jamais expliqué pourquoi il s'acharne tant contre le régime de congés de maladie actuel, et rien n'indique que son abolition assainira les lieux de travail puisqu'il obligera les fonctionnaires à choisir entre travailler même quand ils sont malades ou perdre leur revenu.
Le projet de Loi d'exécution du budget C-59 «autorise le Conseil du Trésor, malgré la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, à établir et à modifier les conditions d'emploi des fonctionnaires employés dans l'administration publique centrale en ce qui touche les congés de maladie».
De plus, le C-59 «autorise également le Conseil du Trésor, malgré cette loi, à établir et à modifier un programme d'invalidité de courte durée». Elle l'oblige en outre à établir un comité ayant pour mission de formuler des recommandations conjointes concernant la modification du programme.
Enfin, il «autorise le Conseil du Trésor, malgré cette loi, à modifier les programmes actuels d'invalidité de longue durée à l'égard de la période d'inadmissibilité des fonctionnaires aux prestations».
Détails à suivre.