Un appareil photo relié aux feux rouges a été installé à l'angle de l'avenue King Edward et de la rue St-Patrick à Ottawa.

Feux rouges à Ottawa : les caméras ont les conducteurs québécois à l'oeil

Depuis vendredi, les automobilistes québécois ne peuvent plus espérer s’en tirer aisément après avoir grillé un feu rouge muni d’un appareil photo à Ottawa.

La Ville d’Ottawa a officiellement mis en oeuvre le processus de délivrance d’avis d’infraction aux contrevenants du Québec, de la Saskatchewan et du Yukon à la suite d’une entente avec le Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé (CCATM) sur l’accès au réseau d’échange interprovincial de dossiers.

Depuis l’installation des premières caméras aux feux rouges à Ottawa en 2000, les automobilistes du Québec s’en tiraient sans contravention après avoir été pris en flagrant délit dans la capitale puisque la Ville d’Ottawa n’avait pas accès aux données.

L’an dernier, la Ville d’Ottawa estime que 4500 contrevenants québécois n’ont pas reçu l’amende de 325 $. 

Il y a 54 appareils photographiques installés à diverses intersections de la ville.