Le président du Festibière en boîte, Alex Van Dieren
Le président du Festibière en boîte, Alex Van Dieren

Festibière en boîte: découvrir les brasseurs d’ici

Malgré la pandémie de COVID-19 qui paralyse le monde événementiel depuis la mi-mars, les organisateurs du Festibière de Gatineau ont décidé de se tourner vers une formule virtuelle pour faire découvrir les brasseurs d’ici.

Les gens qui désiraient participer au Festibière en boîte, qui a eu lieu samedi, devaient d’abord se prévaloir d’une boîte Festibière qu’ils pouvaient commander. Les 1500 boîtes disponibles contenaient chacune six bières de 473 ml provenant de six brasseries de la région.

«On a lancé ça il y  un mois et on les a écoulé en 23 heures», lance le président de l’événement Alex Van Dieren. «Ce qu’on pensait écouler en 30 jours s’est écoulé en moins d’une journée.»

M. Van Dieren souligne que le but premier des organisateurs était de bâtir une formule qui permettrait de soutenir les brasseries de la région, eux qui ont subi un dur coup avec l’arrivée de la crise sanitaire.

«Oui le festival est important, mais notre mission c’était d’aider à supporter financièrement les brasseurs locaux qui subissent des pertes de revenus importantes à cause de la pandémie. Le fait que les salles à manger ont fermé, ça a nui beaucoup aux brasseurs parce que les restaurants sont de bons acheteurs.»

Les gens étaient invités samedi à faire des visites virtuelles des brasseries, en plus de pouvoir échanger avec les artisans qui ont confectionné leurs bières.

D’autres artisans locaux, comme le chocolatier gatinois Rochef, et des représentants des IGA de la région donnaient aussi des conférences pour proposer des agencements bière-nourriture. Le bièrologue Philippe Wouters était aussi présent pour donner une conférence.

Les 1500 boîtes disponibles contenaient chacune six bières de 473 ml provenant de six brasseries de la région

De retour en 2021

L’événement brassicole gatinois ne devrait pas être de retour sous sa forme habituelle avant l’année prochaine.

«Au début on a décidé de repousser le Festibière en août, mais plus les semaines avançaient, plus on se rendait compte que ce serait impossible de tenir l’événement cet été. En aucun cas on aurait voulu aller à l’encontre des directives de la Santé publique. C’était logique pour nous de repousser à 2021», indique M. Van Dieren, ajoutant qu’il ne fermait toutefois pas la porte à ce que l’édition hivernale du Festibière ait lieu en janvier prochain, selon les directives gouvernementales.

Par contre, si cette formule virtuelle se veut assez populaire, elle pourrait être de retour pour souligner certains événements.

«Il y a 1500 boîtes, mais on ne sait pas combien de personnes se partagent la boîte. C’est sûr qu’il y a plus de monde que les 1500 qui ont acheté des boîtes, mais ça demeure difficile d’identifier le nombre précis de personnes qui participent. On veut produire une expérience qui va marquer les gens. Si on se rend compte que c’est assez populaire, on pourrait reproduire l’expérience à un autre moment donné. On pourrait le ramener par exemple durant l’Oktoberfest.»