Les résidents du 195 Clearview Ave. à Ottawa se font constamment réveiller la nuit par de fausses alarmes d'incendie.

Fausses alarmes en série

Des résidents d'un imposant immeuble à logements d'Ottawa en ont assez des fausses alarmes de feu qui détonnent la nuit, et ils somment le propriétaire de l'édifice qu'il prenne les mesures appropriées dans les plus brefs délais pour que ça cesse.
Quelque 25 locataires du 195, Clearview Ave se sont réunis vendredi soir pour déterminer la marche à suivre en vue d'options à soumettre au propriétaire pour dissuader les mauvais plaisantins à récidiver.
Il y a eu environ une demi-douzaine d'alarmes déclenchées intentionnellement en autant de mois, selon les locataires. La dernière fausse alarme a eu lieu vers 4 h, mardi alors que plusieurs personnes ont évacué leur appartement et se sont dirigées dans le hall d'entrée ou dehors, dans la neige, en pyjama.
L'immeuble, situé près des promenades Island Park et Sir John A. Macdonald, compte 25 étages et environ 380 appartements. L'édifice compte plusieurs personnes âgées et à mobilité réduite qui doivent descendre les étages à pied dans les puits d'escalier lorsque l'alarme est déclenchée, alors que d'autres locataires doivent emmener chaque fois leur animal de compagnie lors des évacuations.
« Une conséquence dangereuse de ses désagréments est que de moins en moins de personnes répondent aux alarmes, ce qui est contre-productif à l'objectif d'évacuation », a expliqué Daniel Stringer, organisateur de la réunion.
La police a été saisie du dossier. 
Une des idées soumises lors de la réunion est la pause de caméras de surveillance.
M. Stringer a indiqué que d'autres suggestions seront recueillies auprès des locataires puis soumises par lettre à la direction de l'immeuble.
« Ça affecte tout le monde dans l'édifice, sans exception. Et, ça se produit beaucoup trop souvent », a souligné l'homme à l'origine de la réunion.
« Bref, quelque chose doit être fait », a résumé M. Stringer.