L'entreprise minière Sphinx explore le sol du Pontiac dans l'espoir de trouver un gisement riche en minéraux.

Exploration minière dans le Pontiac: les forages se multiplient

Après plus de deux ans, l'exploration minière dans le Pontiac va bon train pour l'entreprise montréalaise Sphinx qui multiplie ses forages dans l'espoir de trouver un site assez riche en minéraux de valeur pour exploiter un gisement dans le secteur.
À son arrivée dans le Pontiac au cours des premières semaines de 2015, Sphinx se lançait d'abord à la recherche de palladium. Au début du mois, l'entreprise a annoncé l'acquisition de 22 claims (13 km2) à 5 kilomètres au nord-est de la municipalité de Waltham, un deuxième projet d'exploration de zinc pour la minière sur le territoire de la MRC du Pontiac.
Le président et chef de la direction de Sphinx, Normand Champigny, continue d'affirmer qu'il y a un « potentiel important » dans cette région et que les forages conduits jusqu'à maintenant ont offert des « résultats intéressants ». De la musique aux oreilles du préfet de la MRC du Pontiac, Raymond Durocher, qui espère voir des emplois être créés dans son secteur, la MRC étant l'une des plus pauvres au Québec.
« Il n'y a pas de porte fermée dans la MRC du Pontiac, il y a des opportunités d'affaires partout. Maintenant, c'est de convaincre les gens de venir voir le potentiel ici. Sphinx a vu ce potentiel », soutient M. Durocher.
Tant le préfet Durocher que M. Champigny préviennent qu'on est encore loin de la coupe aux lèvres. Il pourrait s'écouler quelques années avant de voir une mine de zinc ou de palladium être en opération dans le Pontiac. Et ça, c'est si cette ouverture se concrétise.
« Pour trouver une mine, les probabilités de succès, c'est environ 1 sur 1000. Ça prend 10 ans à partir du moment qu'on se met à chercher, en moyenne. On est à la troisième année. On a fait de l'exploration en surface, on ne parle même pas d'exploration souterraine. On est encore très loin de là », explique M. Champigny.
Pour l'instant, il est difficile pour Sphinx d'en dire beaucoup au sujet de l'éventuelle méthode d'exploitation pour un minerai comme le zinc ou le palladium.
« Tant qu'on ne sait pas exactement ce qu'on a, tant qu'on n'a pas une étude de faisabilité qui précise le projet, on ne peut pas s'avancer sur comment ça sera exploité », soutient M. Champigny.
Sphinx souhaite communiquer avec la population du Pontiac pour répondre à ses questions et rassurer ceux qui auraient des inquiétudes face à l'exploration minière en cours.
L'entreprise tiendra d'ailleurs son assemblée d'actionnaires le 5 septembre prochain à l'Île-du-Grand-Calumet.