Casselman a décrété l'état d'urgence sur son territoire en raison de la pandémie de COVID-19.
Casselman a décrété l'état d'urgence sur son territoire en raison de la pandémie de COVID-19.

État d'urgence déclenché à Casselman et à La Nation

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
La municipalité de Casselman déclare l’état d’urgence afin de ralentir la propagation de la COVID-19. 

Cette mesure lui permettra de débloquer rapidement des fonds pour accéder à des ressources nécessaires, comme le déploiement de personnel. «Ça va nous donner plus de pouvoir pour renforcer nos règlements», ajoute le maire de Casselman, Daniel Lafleur.

La municipalité affirme dans un communiqué que des mesures seront prises pour mettre en œuvre le plan d’urgence et s’assurer de protéger les biens, la santé, la sécurité et le bien-être des habitants. «Je ne veux pas mettre mes citoyens en danger. Je veux qu’ils aient la chance de vivre leur vie. Je ne les veux pas aux soins intensifs», souligne M. Lafleur.

La municipalité demande aux citoyens de respecter les consignes du Bureau de Santé de l’Est de l’Ontario et les ordres fédéraux pour limiter la propagation.

Elle assure aux résidents qu’il n’y a pas lieu de paniquer, mais demande au public d’éviter les sorties non essentielles et d’être très vigilant s’ils doivent absolument se déplacer.

La Nation

À l’instar de Casselman, la Municipalité de La Nation dans l’Est ontarien a elle aussi déclaré l’état d’urgence lundi en raison de la pandémie de la COVID-19.

L’éclosion de la maladie «constitue un danger public à un point tel qu’elle risquerait potentiellement de causer un grave préjudice aux résidents de la municipalité de La Nation», a indiqué le maire François St-Amour dans un communiqué.

Le maire St-Amour a rappelé les consignes du médecin hygiéniste du Bureau de la santé de l’est de l’Ontario, le Dr Paul Roumeliotis, qui a avisé les résidents de pratiquer la distanciation sociale et l’auto-isolement. Plusieurs établissements ont été fermés dans la région et des activités ont été annulées ou reportées à la suite de l'état d'urgence décrétée par la province de l'Ontario le 17 mars.

«La Municipalité de La Nation fait face à une situation d’urgence exigeant une intervention rapide afin de protéger la sécurité, la santé ou le bien-être des personnes, ou de prévenir l’endommagement de biens», a précisé le maire St-Amour.

Avec Charles-Antoine Gagnon