État d'urgence à Saint-André-Avellin

Les élus de Saint-André-Avellin ont officiellement décrété l'état d'urgence, jeudi soir, lors d'une assemblée extraordinaire du conseil.
Le vote sur le décret n'était en quelque sorte qu'une formalité puisque les mesures d'urgence et le bureau coordonnateur responsable d'assurer la mise en oeuvre du plan de sécurité civile sont déployés depuis mardi.
La résolution ne fait qu'encadrer le tout en vertu de la Loi provinciale afin de permettre aux sinistrés et à la Ville de bénéficier des programmes d'indemnisation.
«La directrice générale de la municipalité a déjà fait les démarches et rencontré les gens. Le dossier est ouvert et tout est prêt pour le moment où les évaluateurs pourront se présenter et venir rencontrer les sinistrés», explique le coordonnateur des mesures d'urgence à Saint-André-Avellin, Pierre Cousineau. 
Le niveau de l'eau de la rivière Petite Nation dans le village se situait à 7 pieds et 10 pouces au-dessus de la normale, mercredi après-midi. Dix maisons avaient été évacuées et une personne se trouvait encore sous la charge de la Croix-Rouge, les autres sinistrés ayant réussi à se relocaliser chez des proches. 
Une dizaine d'autres résidences étaient toujours partiellement submergées par l'eau. La rue Principale demeure en tout temps accessible aux automobilistes et piétons en raison notamment de la présence de pompes qui empêchent l'eau de monter. Les rues Calvé et du Ruisseau ont été complètement fermées. Des sections importantes des rues St-Jacques, Lanthier et Nault ont aussi été bloquées.
«L'eau a augmenté de 10 pouces en comparaison avec mardi. On continue de surveiller 24 heures sur 24. Le bureau se rencontre tous les jours. Nous arrivons dans le point chaud avec le pire qui devrait survenir vendredi ou samedi, mais nous avons le contrôle de la situation», a mentionné M. Cousineau, précisant que le dégel des lacs Simon et Gagnon aura un impact certain sur le niveau de l'eau de la rivière. 
Ailleurs dans la Petite-Nation
La crue printanière ne cause pas des maux de tête qu'à Saint-André-Avellin. Dans la Petite-Nation, Ripon, Duhamel, Montpellier et Mayo sont aussi sur le qui-vive. À Ripon, quatre résidences sont isolées sur les chemins Tinel, Séguin, Larose et Montré-Levert, selon Urgence Québec. Du côté de Montpellier, le ruisseau Schryer est sorti de son lit ce qui a causé des inondations dans de nombreux chalets. 
Plus près de Gatineau, à Plaisance, un avis d'évacuation préventif est en vigueur depuis mercredi soir pour les secteurs de la rue Martin et du chemin de la Grande Presqu'île.
Le niveau de l'eau de la rivière de la Petite-Nation était à 7 pieds et 10 pouces au-dessus de la normale, mercredi après-midi, en plein coeur du village, toujours en légère hausse. Dix maisons avaient été évacuées et une personne demeurait prise en charge par la Croix-Rouge. Les autres résidents ont pu être relocalisés chez des proches. Une dizaine d'autres résidences étaient toujours partiellement submergées par l'eau. La rue Principale demeure en tout temps accessible aux automobilistes et piétons en raison notamment de la présence de pompes qui empêchent l'eau de monter. Les rues Calvé et du Ruisseau ont été complètement fermées. Des sections importantes des rues St-Jacques, Lanthier et Nault ont aussi été bloquées.
« L'eau a augmenté de 10 pouces en comparaison avec mardi, a fait savoir M. Cousineau. On continue de surveiller 24 heures sur 24. Le bureau se rencontre tous les jours. Nous arrivons dans le point chaud avec le pire qui devrait survenir vendredi ou samedi, mais nous avons le contrôle de la situation. »
D'autres municipalités de la Petite-Nation continuent d'être aux prises avec la crue printanière. C'est notamment le cas de Ripon, Duhamel et Montpellier. À Ripon, quatre résidences sont isolées sur les chemins Tinel, Séguin, Larose et Montré-Levert. Du côté de Montpellier, le ruisseau Schryer, causant des inondations dans de nombreux chalets.
En Haute-Gatineau, le lac Cayamant a débordé, causant des ennuis pour une dizaine de résidences du chemin Monette, dans la municipalité de Cayamant. Une résidence a aussi été inondée à Gracefield en raison du niveau élevé de l'eau de la rivière Gatineau.
Maisons isolées à Pontiac
Dans l'ouest de la région, la rivière des Outaouais a fait des siennes dans la municipalité de Pontiac. « Une dizaine de résidences du chemin du Bord-de-l'Eau ont été inondées à la suite de la montée du niveau de la rivière des Outaouais, rapporte Urgence Québec. Les chemins Cedarvales et Dion sont inondés, mais encore praticables pour le moment. La rue des plages est aussi inondée. Cependant, la circulation demeure possible avec des camionnettes. Le chemin du Lac, l'avenue des Plages et la rue de la Sapinière sont actuellement fermés à la circulation, isolant 21 résidences. »
Gatineau
À Gatineau, la mise à jour effectuée sur l'heure du dîner indiquait que « les seuils d'inondation mineurs et moyens ont été atteints en plusieurs endroits », mais que « les conséquences demeurent minimes pour le moment ».
Plus tard en après-midi, la municipalité a confirmé que le nombre de maisons inondées est passé de 11, mercredi, à 33 jeudi.
Zones sous surveillance à Gatineau
En raison des prévisions météorologiques, on s'attend à ce que le niveau de l'eau continue d'augmenter, et ce jusqu'à 20 centimètres, a annoncé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.
Du même coup, la direction de la Ville a indiqué que 12 000 sacs de sable ont été distribués jusqu'à maintenant. Les cols bleus sont désormais sur le terrain 24 heures sur 24 et ont produit entre 1000 et 1500 sacs de sable chaque heure depuis jeudi matin. On demande toutefois aux citoyens d'utiliser ces sacs à bon escient, soit pour protéger une maison de l'infiltration d'eau, et non pour protéger des plate-bandes.
Les automobilistes qui s'aventurent sur les rues submergées doivent faire preuve de prudence et rouler lentement, rappelle la Ville de Gatineau. Même son de cloche pour les piétons qui pourraient avoir des surprises sous l'eau.
Par ailleurs, la Ville a obtenu la confirmation que les citoyens touchés par les inondations pourront profiter du programme d'indemnisation provincial. Les résidents peuvent s'inscrire sur le site web de la Ville de Gatineau pour être informés en temps réel, par texto, des mises à jour sur la situation.
La voie en direction nord de la rue Saint-Louis, sous le pont des Draveurs, est fermée en raison d'une accumulation d'eau sur la chaussée, mais la circulation peut se faire par la voie en direction sud, de sorte que les bretelles d'accès à l'autoroute 50 demeurent ouvertes.