Est ontarien

Une conseillère de La Nation à la défense du maire Desjardins

Ex-membre du Conseil d’administration de l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO), la conseillère municipale de La Nation Marie-Noëlle Lanthier déplore les attaques contre le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

« C’est inapproprié pour les gens de dire que le maire n’est pas à la défense des francophones quand personne ne sait vraiment ce que fait l’AFMO », affirme Mme Lanthier. 

C’est la municipalité de La Nation qui a tenu le congrès annuel de l’AFMO en 2017. Quelques semaines plus tard, une lettre adressée à l’organisme déclarait le non-renouvellement de la cotisation annuelle de la municipalité. « Lors de la dernière assemblée annuelle, nous avons constaté que l’AFMO ne s’est pas engagé à un plan de redressement ni entrepris d’actions concrètes en temps opportun pour éliminer son déficit qui traîne et s’amplifie avec les années », pouvait-on y lire.

Mme Lanthier se désole du manque de « leadership et de communication » au sein de l’organisme. « Aucune information n’est envoyée aux membres, et c’est pour ça que j’ai démissionné. Je leur avais dit, carrément, que si moi comme conseillère j’ai 2000 $, je préfère le mettre dans un parc qui en a vraiment besoin plutôt que de payer une facture de l’AFMO qui ne nous rapporte absolument rien. C’est ce que les gens doivent comprendre, ce sont des fonds publics, il faut pouvoir s’attendre à ce que les dépenses soient mieux justifiées. »

La conseillère municipale souligne également que depuis le retrait de La Nation au sein de l’AFMO, la municipalité n’a remarqué aucun changement. « Peut-être faut-il repenser l’AFMO. Mais pour l’instant, il n’y a toujours pas de plan. Quand le conseil d’administration se rencontre, de quoi parlent-ils ? Ils doivent nous être redevables. »

Le directeur général par intérim René Beaulne rétorque que l’organisme est en restructuration. « Nous allons travailler pour être plus visibles, et les gens ne réalisent pas tout ce qui se fait derrière. M. Desjardins était surpris quand on lui a parlé des différentes choses qu’on faisait, et ça l’a encouragé. »

Guy Desjardins siégera au Conseil d’administration

Après sa rencontre avec les membres de l’AFMO vendredi matin, M. Desjardins a accepté l’offre de faire partie de l’organisme en tant qu’administrateur pour la région de l’Est. « En joignant le conseil d’administration de l’AFMO, M. Desjardins veut obtenir plus d’informations concernant les services aux membres en plus de faciliter les échanges avec le gouvernement de l’Ontario », peut-on lire dans un communiqué publié par la municipalité de Clarence-Rockland. 

Membre fondateur de l’AFMO et ex-maire de Rockland, Jean-Marc Lalonde s’est d’ailleurs joint à la discussion. L’ancien député provincial de Glengarry-Prescott-Russell a jugé la rencontre comme étant très productive. « Marc Chénier, René Beaulne et l’AFMO avec M. Desjardins vont jouer un rôle très important afin de s’assurer que de bons services francophones existent dans nos municipalités et de faire du progrès. »

Le maire de Casselman Daniel Lafleur a tenu à féliciter son homologue Est-ontarien. « Au moins comme ça on va avoir quelque chose directement dans le comté. Ça va nous aider aussi du côté de la province, et nous donner une voix de plus pour chez nous. »

M. Lafleur en a aussi profité pour clarifier les allégations de non-renouvellement de cotisation du village de Casselman. Celui-ci confirme que le paiement pour l’abonnement à l’AFMO a été effectué le 13 janvier. 

Est Ontarien

L’Association française des municipalités de l'Ontario offrira un poste au maire de Rockland

Le directeur général de l’AFMO, René Beaulne, a l’intention d’offrir un poste au maire Clarence-Rockland Guy Desjardins au sein de son conseil d’administration.

La proposition de M. Desjardins de retirer Clarence-Rockland de l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) afin d’économiser des dollars aux citoyens a fait vivement réagir la communauté francophone au cours des derniers jours. Plutôt que de condamner cette proposition, René Beaulne, a confirmé son intention d’offrir un poste à M. Desjardins lors de leur rencontre de vendredi.

Est ontarien

Retrait possible de Clarence-Rockland de l’AFMO: le maire Guy Desjardins s’explique

Critiqué pour sa proposition de retirer Clarence-Rockland de l’Association francophone des municipalités de l’Ontario (AFMO), le maire Guy Desjardins a publié une déclaration sur les réseaux sociaux afin de clarifier ses intentions.

« Je tiens à assurer à nos citoyens que nous ne coupons pas dans la francophonie », a soutenu M. Desjardins sur Facebook. 

« Nos services à la population, ordres du jour, procès-verbaux et communications sont tous offerts simultanément dans les deux langues. Tous nos départements ont un budget de traduction pour les documents que nous ne pouvons traduire à l’interne. »

Lors de la dernière réunion du conseil municipal de Clarence-Rockland, le 24 janvier, le maire Desjardins avait avancé la possibilité d’annuler l’abonnement de la municipalité à l’AFMO, dès l’année 2020. Cette proposition, refusée par le conseil municipal, a fait vivement réagir sur les réseaux sociaux, depuis une semaine.

Le maire avait plaidé que l’AFMO ne présente pas autant de rapports et d’informations que le fait son pendant unilingue anglophone, c’est-à-dire l’Association des municipalités de l’Ontario (AMO). « J’invite donc l’AFMO à nous offrir des services et projets concrets qui nous aideront à améliorer nos services en français dans nos municipalités », a-t-il écrit.

Joint par Le Droit, M. Desjardins affirme qu’il n’a jamais eu l’intention de nuire aux services en français au sein de sa municipalité. « C’est un sujet qui a été apporté brièvement. Après tout, on était en discussion de budget, on doit tout regarder, et on a décidé de ne pas couper l’AFMO. En budget, on regarde tous les dossiers. On a même regardé celui des toilettes portables dans les parcs. »

Le principal intéressé affirme tenir très fermement à sa francophonie. « Mon nom de famille est Desjardins, celui de ma mère est Dufour. Il n’y a pas plus francophone que ça ! De me faire dire que je suis un vendu de la francophonie, c’est totalement faux. »

Le maire Desjardins soutient d’ailleurs que le conseil prend note des commentaires de la population, et que le retrait de l’AFMO ne fait pas partie des intentions des élus. « Avec tous les commentaires de nos résidents, c’est sûr qu’on va écouter et que ça n’arrivera pas. »

M. Desjardins entend rencontrer les membres de l’AFMO, vendredi matin, afin de « mettre les choses au clair » et discuter de ce qui pourrait être amélioré quant aux services rendus aux municipalités.

Est ontarien

AMRO: des discussions fructueuses... sans Amanda Simard

La présence d’Amanda Simard n’était pas souhaitée de tous, au congrès de l’Association des municipalités rurales de l’Ontario (AMRO). Des délégués des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) croient que la participation de la députée indépendante de Gengarry-Prescott-Russell aurait nui à certaines discussions avec le gouvernement conservateur.

Mme Simard n’a reçu que deux invitations à des sessions lors du congrès, toutes deux venues du maire de Casselman, Daniel Lafleur.