Sur les huit membres du conseil municipal de Clarence-Rockland, six ont voté en faveur de la vente au détail sur leur territoire.

Y aura-t-il des magasins de cannabis dans l’Est ontarien ?

Le conseil municipal de Clarence-Rockland a donné le feu vert à l’ouverture de magasins de cannabis sur son territoire, même s’il ne pourra probablement pas accueillir de tels commerces de sitôt.

Le gouvernement ontarien a annoncé jeudi que seulement 25 magasins de cannabis pourront ouvrir dans la province, le 1er avril prochain. Ces premiers établissements ne pourront être situés dans une ville comptant moins de 50 000 habitants. Un total de cinq permis seront octroyés aux municipalités de l’Est ontarien, incluant Ottawa. Certains conseils municipaux se sont quand même prononcés sur la question, lundi.

Sur les huit membres du conseil municipal de Clarence-Rockland, six ont voté en faveur de la vente au détail sur leur territoire.

« Je pense que le but est de réduire le marché noir en permettant les magasins. C’est plus facile de s’en procurer, donc ça empêche les jeunes de se le procurer sur le marché noir », a défendu la conseillère Diane Choinière.

Le conseiller Carl Grimard a pour sa part voté pour que la municipalité refuse la vente sur son territoire. Une fois qu’une municipalité autorise les magasins, dit-il, elle ne peut plus revenir sur sa décision. « C’est bien beau que ce soit légalisé, mais c’est un principe moral. (...) On voit des courriels de la province qui montrent qu’il y a beaucoup de problèmes. Je pense qu’on devrait attendre. »

Pour le conseiller Mario Zanth, même si la légalisation de la marijuana va à l’encontre des principes moraux de certains citoyens, « qu’on aime ça ou pas, les gens vont quand même en fumer ».

« À Ottawa, ils ont voté 24 à zéro pour permettre les magasins sur leur territoire. Moi, la dernière chose que je veux voir, c’est que les gens aillent jusqu’à Ottawa pour l’acheter et qu’ils reviennent ici le fumer », a prévenu M. Zanth.

Hawkesbury reporte le vote

Le conseil municipal de Hawkesbury, qui devait lui aussi se prononcer sur la question lundi soir, a pour sa part reporté le sujet du cannabis à la rencontre du 10 janvier. À la lumière des récentes déclarations du gouvernement Ford quant à la délivrance de permis et la réglementation pour la vente au détail, les membres ont demandé plus d’informations afin de pouvoir se faire une idée.

Les membres du conseil municipal de Casselman voteront sur la question le 8 janvier, tandis que ceux de Cornwall feront de même le 10 janvier. Les résidents de La Nation seront sondés sur les réseaux sociaux durant le temps des Fêtes, et un rapport sera présenté devant le conseil municipal le 7 janvier.