Le président-directeur général d’Ecolomondo, Eliot Sorella

Une usine de recyclage de pneus à Hawkesbury d’ici 2020

Une entreprise de Hawkesbury a été choisie pour construire, d’ici janvier 2020, la nouvelle usine de recyclage de pneus usés de l’entreprise montréalaise Ecolomondo.

Maylan Group Inc. sera chargée de construire l’établissement de Procédé de décomposition thermique (PDT) dans le parc industriel de la Ville au coût maximal de 6,6 millions $.

Les responsables du programme fédéral Exportation et développement Canada (EDC) ont annoncé jeudi un prêt de 32 millions $, «dans le cadre de son engagement à aider les entreprises canadiennes innovatrices de technologies propres à se développer et à exporter».

Ce projet pionnier d’Ecolomondo, une entreprise dont la spécialité est de transformer les déchets hydrocarbures en produits de base renouvelables, sera utilisé comme pièce maîtresse pour promouvoir les prochaines installations du genre, ailleurs dans le monde.

La technologie de PDT représente un investissement d’environ 20 millions $ au sein de la municipalité et permettra de générer environ 65 emplois directs et indirects. En retombées économiques pour Hawkesbury, cela représente plus de 15 millions $ chaque année.

Pour le président-directeur général de l’entreprise Eliot Sorella, Hawkesbury était la ville parfaite pour installer sa nouvelle usine. «Nous sommes basés à Montréal, et on voulait construire en Ontario. À Hawkesbury, c’était l’idéal, puisque dans un rayon de 100 kilomètres, il y a des industries complémentaires et un bon bassin de main-d’œuvre.»

La mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly, s’est dite bien fière de pouvoir accueillir cette technologie dans sa ville. «Ça démontre que Hawkesbury, on est sur la carte, on fait des choses différentes. (...) Je voulais vraiment voir Hawkesbury faire un virage vert. Avec cette compagnie-là, ça va certainement aider à prendre l’envol vers ce virage.»

Alors que Hawkesbury vient tout juste d’être nommée comme communauté francophone accueillante, le coordonnateur des communications de la Ville Yvan Ruel juge qu’il s’agit d’une nouvelle qui tombe à point. «On a un problème de main d’œuvre dans la région. Ce sera un beau “boom” pour la municipalité au cours des 12 prochains mois, quelque chose qui va faire du bien à Hawkesbury, à plusieurs niveaux.»

Grâce au recyclage de pneus usés, Ecolomondo produira notamment du pétrole et du méthane.

Les installations comprendront quatre branches différentes, soit le déchiquetage, le traitement thermique, le traitement du noir de carbone et la distillation du pétrole.  

Lorsque l’usine sera officiellement opérationnelle, elle traitera au moins 14 000 tonnes de pneus recyclés chaque année, et produira 5300 tonnes de noir de carbone récupéré. Cela représente plus de 40 000 barils de pétrole, près de 2000 tonnes d’acier et plus de 1500 tonnes de gaz de traitement.

Transition écologique

Ce sont des projets comme celui d’Ecolomondo qui permettent une transition vers une économie verte, selon le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin. «Quand on parle de cette transition, c’est toujours important de s’assurer que les gens ne perdent pas leur emploi. C’est important qu’on fasse cette transformation-là, et qu’elle soit bien faite, et des projets comme Ecolomondo le permettent.»

Pour la mairesse de Hawkesbury, le projet d’Ecolomondo est parfaitement aligné avec sa plateforme électorale. «Je voulais vraiment voir Hawkesbury faire un virage vert. Avec cette compagnie-là, ça va certainement aider à prendre l’envol vers ce virage.»