Difficile d’avoir une idée précise de ce à quoi ressemblera le tourisme dans l’Est ontarien cet été, alors que la COVID-19 a chamboulé plusieurs activités et festivals annuels.
Difficile d’avoir une idée précise de ce à quoi ressemblera le tourisme dans l’Est ontarien cet été, alors que la COVID-19 a chamboulé plusieurs activités et festivals annuels.

Une saison touristique difficile à prévoir dans l’Est ontarien

Difficile d’avoir une idée précise de ce à quoi ressemblera le tourisme dans l’Est ontarien cet été, alors que la COVID-19 a chamboulé plusieurs activités et festivals annuels. La directrice de Tourisme Prescott-Russell, Geneviève Duval, se montre pourtant optimiste et croit fermement que les visiteurs seront au rendez-vous.

«Quand on se promène, il y a des gens. Tous les jours, les gens voyagent Québec-Ontario. C’est très actif [...] La demande est là et il faut répondre à la demande», souligne Mme Duval. Elle demeure tout de même consciente que la situation reste précaire pour le moment. «C’est sur qu’on ne pourra jamais revenir au tourisme prépandémie cet été. Ça va prendre quelques mois, quelques années pour que les gens se sentent en sécurité».

Pour recouvrer ce sentiment de quiétude, la directrice croit qu’il faudra miser davantage sur le tourisme local. «Je pense qu’en concentrant le tourisme [sous le] même Bureau de santé de l’est de l’Ontario, il y a de l’espoir que ça revienne». Elle salue d’ailleurs les initiatives citoyennes pour créer des activités touristiques alternatives un peu partout sur le territoire, comme les ciné-parcs. «En commençant avec des activités qui regroupent des municipalités, tout le monde va être plus à l’aise de se déplacer ailleurs aussi après. C’est la première étape.»


« C’est sur qu’on ne pourra jamais revenir au tourisme prépandémie cet été. »
Geneviève Duval

Selon Mme Duval, la règle numéro un, peu importe l’activité désirée, sera de s’informer auprès des entreprises ou des lieux de villégiatures avant de s’y déplacer. La plupart d’entre eux, quoique limités dans leurs activités pour certains, offriront tout de même une partie de leurs services aux touristes, en respectant les mesures. En s’informant ou en appelant au préalable, les gens pourront mieux prévoir leurs sorties ou réserver leur place, lorsque nécessaire, et ainsi se sentir rassurés, ajoute-t-elle. «Il faut le faire pour la santé mentale».