Le résident Guy Comeault déplore les coûts pour se raccorder aux égouts municipaux.

Une pilule difficile à avaler pour des résidents de Russell

Des résidents de Russell devront se résigner à sortir leur chéquier afin de payer pour se raccorder au service d'égout de la municipalité. Près d'une dizaine de résidents du boulevard Lamadeleine, dans le village d'Embrun, se sont présentés devant le conseil, lundi, pour dénoncer les coûts éventuels du projet.
Au mois de décembre, le conseil a approuvé le projet de construction d'égouts sanitaires afin de desservir les 25 unités résidentielles sur le boulevard Lamadeleine. Le développement de ce chemin remonte à 1987 et les résidences ont alors été raccordées à des fosses septiques privées. 
La majeure partie de la facture du projet évalué à plus de 560 000 $, sera refilé aux propriétaires ce qui représente plus de 21 500 $ par résidence. 
Pour le résident Guy Comeault, le coût a explosé par rapport à une première estimation faite en 2007. Il s'agit de l'année ou les résidents se sont joints pour réclamer le service d'égout à la municipalité. À ce moment, les montants par résident étaient d'environ 12 000 $ pour un projet évalué à environ 322 000 $.
« Aujourd'hui, on se retrouve avec cette augmentation démesuré par rapport au coût de 2007. Le projet a traîné pendant plus de sept ans alors qu'on nous annonçait que tout pouvait se faire », a déploré M. Comeault
Selon le directeur du service des infrastructures, le projet a tardé en raison d'un manque de capacité des stations de pompage. Lorsque le projet du boulevard Lamadeleine a été étudié, les stations de pompage de la municipalité dépassaient leur capacité de fonctionnement. 
En 2014, grâce à un partenariat entre Mélanie Construction et  la municipalité, une nouvelle station de pompage a été construite libérant ainsi de la capacité pour les autres pompes.  
Pour ce qui est des coûts plus élevés, le maire de Russell, Pierre Leroux précise qu'au début du projet, aucune étude d'ingénierie n'avait été menée. 
« Il n'y a pas de rapport d'ingénieur qui a été fait dans les années 2007-2008. Je crois que les coûts auraient été plus élevés à ce moment », a-t-il fait valoir. 
La municipalité procédera prochainement aux appels d'offres pour le projet. Suivant l'approbation de l'étude environnementale, la construction devrait débuter cet été et les résidents pourraient être desservis dès le mois de novembre.