La manifestation des parents d’enfants autistes aura lieu devant le bureau de la députée indépendante Amanda Simard, à Hawkesbury.

Une manifestation à Hawkesbury pour les enfants autistes

Des résidents de Hawkesbury et des alentours manifesteront le 30 mars pour demander au gouvernement Ford de revoir sa réforme sur les services pour les enfants autistes.

Les manifestants se réuniront devant le bureau de la députée provinciale, Amanda Simard, afin de s’opposer à cette réforme voulant que le gouvernement offre de l’argent directement aux parents d’enfants autistes pour leur permettre d’obtenir des traitements au privé, plutôt que d’attendre une place subventionnée.

L’objectif du gouvernement est d’éliminer la liste des 23 000 enfants en attente de services de thérapie en Ontario. Les parents obtiendront un financement maximum de 140 000 $, jusqu’à ce que l’enfant ait 18 ans.

Cette réforme devrait entrer en vigueur le 1er avril.

Plusieurs parents d’enfants autistes se sont opposés à ces changements du gouvernement provincial, affirmant qu’elles ne régleront pas la situation.

Pour un enfant qui reçoit une quinzaine d’heures de thérapie par semaine, par exemple, il peut en coûter plus de 45 000 $ annuellement. « On a peur », avoue l’organisatrice du ralliement, Lucie Thibault. Celle-ci est la grand-mère de Patrick, âgé de 11 ans et sévèrement atteint du trouble de l’autisme.

La mère du petit Patrick, Mélanie Lalonde, craint que la décision du gouvernement Ford empêche son fils d’assister à des thérapies intensives plus coûteuses. « Ils commencent à se faire accepter dans la société, et là on leur enlève leurs droits et ils perdent ce qu’ils ont gagné », déplore celle-ci.

Cri du cœur

Cette manifestation, avance Mme Thibault, c’est un cri du cœur pour les parents d’enfants atteints du trouble de l’autisme. Celle-ci craint que, si cette réforme entre en vigueur comme prévu, son petit-fils ne puisse obtenir les opportunités d’avenir « auxquelles il devrait avoir droit ».

Mme Thibault a décidé d’organiser la manifestation au 290, rue McGill, devant les bureaux de la députée de Glengarry-Prescott-Russell Amanda Simard, en partie à cause du soutien qu’elle a su apporter à la communauté en situation de crise.

« Elle est vraiment là pour nous. Les gens ont déjà manifesté là, ils connaissent bien la place, c’est le meilleur endroit à Hawkesbury pour organiser une manifestation. »

Celle qui a quitté le caucus conservateur dans la foulée de la crise linguistique qui a frappé l’Ontario en novembre dernier affirme soutenir les parents qui s’opposent à cette réforme du gouvernement Ford.

« J’ai discuté longuement avec des parents d’enfants autistes, et il est clair que ces changements auront un effet dévastateur sur ces familles déjà en situation difficile, a fait savoir Amanda Simard via courriel. Ils dénoncent ces changements inacceptables sans équivoque et je les appuie. »

Mme Simard a confirmé qu’elle serait présente à la manifestation.

En marge de cette manifestation, Mme Lalonde suggère au premier ministre Doug Ford de passer une journée dans un centre pour enfants autistes.

« Juste pour qu’il voit qu’ils sont tous différents, et qu’ils ont tous des besoins différents, afin qu’il puisse enfin comprendre ces besoins. »

Une autre manifestation, cette fois-ci organisée par le Ontario Autism Coalition, est prévue à Queen’s Park à Toronto, jeudi.