L’été est officiellement terminé, mais il est toujours possible que des épisodes d’eau brune soient observés à Casselman, dans l’Est ontarien.

Une étude sera lancée concernant l'eau brune à Casselman

L’été est officiellement terminé, mais il est toujours possible que des épisodes d’eau brune soient observés à Casselman, dans l’Est ontarien. Les autorités municipales et l’Agence ontarienne des Eaux (AOE) tenteront de remédier à la situation en lançant une étude.

De l’eau brune et jaunâtre est apparue chez certains résidents de la municipalité de Casselman, cet été, en raison de la présence de manganèse dans la rivière de la Nation sud, source d’eau potable de cette communauté. Le manganèse est un minéral qui se forme naturellement et il est très répandu dans l’air, l’eau et le sol.

Le but de cette étude sera « d’évaluer des options au niveau du traitement » de l’eau, indique un communiqué publié par l’administration municipale de Casselman.

Des essais de la technologie choisie et des additifs chimiques seront menés une fois l’étude terminée, soit à l’été 2020. Ces essais doivent être menés lorsque les concentrations de manganèse sont généralement élevées dans la rivière Nation sud, c’est-à-dire durant la période chaude de l’année.

Les autorités municipales et l’AOE rappellent que malgré l’allure non invitante de l’eau, il était tout de même possible de la boire. « Il faut noter que l’eau potable produite à l’usine de traitement d’eau de Casselman était propre à la consommation humaine en tout temps et était conforme aux règlements provinciaux en matière d’eau potable. L’eau de la source et l’eau traitée font régulièrement l’objet de tests par l’opérateur de l’usine de l’Agence ontarienne des Eaux, en conformité aux règlements du Ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs. »

Des mises à jour seront envoyées à la population tout au long de l’étude et des essais pilotes.