Pas moins de 50 000 arbres seront plantés dans les prochains jours dans la forêt Larose, dans l’Est ontarien. 
Pas moins de 50 000 arbres seront plantés dans les prochains jours dans la forêt Larose, dans l’Est ontarien. 

Un record de plantation d’arbres dans la forêt Larose

Pas moins de 50 000 arbres seront plantés dans les prochains jours dans la forêt Larose, dans l’Est ontarien. 

Le reboisement annuel de plusieurs milliers d’arbres fait partie intégrante de la gestion de cette forêt, indique le directeur de l’urbanisme et de la foresterie des Comtés unis de Prescott et Russell, Louis Prévost. Cette année, M. Prévost est particulièrement fier. «L’année dernière, on en a planté près 40 000. Cette année, je crois que c’est un record. On n’a jamais planté autant d’arbres que ça, 50 000. L’année prochaine on en prévoit un autre 30 000.» Louis Prévost et son équipe planteront ainsi des pousses de pin blanc, de pin rouge, de chêne rouge et d’érable à sucre pour regarnir la forêt. 

Le nombre élevé d’arbres qui seront semés cette année n’est cependant pas le fruit du hasard. «C’est une question de deux trois ans d’avance pour préparer le terrain pour la plantation. On essaie de maximiser les résultats le plus possible. On dépense des milliers de dollars pour ces plantations-là, on veut s’assurer qu’une fois qu’elles sont en terre, elles vont survivre», ajoute le directeur. 

Une fois le reboisement terminé, M. Prévost souligne que la nature peut suivre son cours. «Il y a la plantation, mais il y a aussi l’ensemencement naturel. Lors qu’on fait certaines coupes d’arbres, on garde souvent les plus gros spécimens pour qu’ils puissent jeter leurs semences par terre.» Il n’exclut par contre pas que certaines pousses nécessitent à l’occasion un certain maintien parfois manuel, parfois chimique, afin d’assurer le succès de l’opération. 

Pas moins de 50 000 arbres seront plantés dans la forêt Larose au cours des prochains jours.

Épandre les pousses, restreindre le virus

Selon Louis Prévost, la pandémie de la COVID-19 n’a pas eu d’impact direct sur les opérations de plantation, du moins pour l’instant. Elles dépendent plutôt des conditions météorologiques, de la quantité de neige qu’il reste au sol et de la qualité de la terre. 

Il mentionne que la COVID-19 aurait pu cependant poser problème quant à l’accessibilité des planteurs, qui devaient trouver une façon efficace d’accomplir leurs tâches en respectant la distanciation sociale.

Le ministre des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario, John Yakabuski, a d’ailleurs annoncé jeudi une allocation de 3,5 millions de dollars pour aider les travailleurs de plantations d’arbres à la mise en place de mesures de protection. 

Monsieur Prévost affirme que les planteurs de la forêt Larose suivent efficacement les mesures sanitaires et sont dispersés aux différents lieux de plantation afin de respecter la distanciation. «Ils sont aussi toujours supervisés par [l’organisme] Conservation de la Nation Sud», ajoute-t-il. 

L’industrie forestière génère 18 milliards de dollars à l’Ontario et crée 155 000 emplois directs et indirects, selon le gouvernement ontarien. Il espère ainsi, avec cette aide, soutenir la plantation de 70 millions d’arbres dans les forêts à l’échelle de la province. La forêt Larose, pour sa part, devrait être regarnie de ses 50 000 nouvelles pousses d’ici deux semaines.