La mairesse de Cornwall, Bernadette Clement, et la présidente de l’ACFO-SDG, Dianne Poirier (à l’arrière), ont pris part au forum Action Immigration francophone qui a eu lieu à Cornwall, jeudi.

Un plan pour l’immigration francophone à Cornwall

Des organismes francophones de l’Est ontarien se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Cornwall, la semaine dernière, pour y élaborer un plan d’action en immigration francophone dans la région de Stormont-Dundas-Glengarry (SDG).

Le forum, qui réunissait notamment l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO-SDG), le Réseau de soutien à l’immigration francophone de l’Est de l’Ontario et la Ville de Cornwall, a permis de constater les enjeux et les opportunités de l’immigration francophone ainsi que la volonté de la communauté de collaborer pour « bien desservir en français les immigrantes et immigrants qui choisiront Cornwall ».

C’est lors d’une activité qui avait eu lieu durant le mois de l’histoire des Noirs, à l’hiver dernier, que différents organismes avaient réalisé l’importance des immigrants francophones dans la région. « Ces gens ont tout laissé dans leur pays. Ils arrivent ici et ont une résidence permanente, donc ils peuvent travailler, et on a des emplois ici, du transport en commun, et une communauté très accueillante et généreuse envers les nouveaux arrivants », constate la présidente de l’ACFO-SDG, Dianne Poirier.

C’est l’une des raisons pour lesquelles une trousse répertoriant tous les services en français offerts dans la région a été dévoilée durant le forum. Ce document sera utile pour la municipalité et les organismes, qui pourront l’utiliser pour bien diriger les immigrants vers les services pertinents, autant pour le logement, les services sociaux et le domaine de la santé, entre autres.

Optimiste, la mairesse de Cornwall, Bernadette Clement, a affirmé que la communauté francophone pouvait compter sur elle pour les prochaines étapes de ce plan d’action.

Aux dires de Mme Poirier, la mairesse Clement contribue beaucoup aux progrès en francophonie dans la municipalité. « C’est toujours agréable de discuter avec la mairesse dans notre langue maternelle. Elle est très accueillante, ouverte et très à l’écoute de sa communauté. Ça prend une collaboration de tous les organismes. »

La francophonie et l’immigration

L’immigration francophone est intimement liée à la survie de la francophonie à Cornwall, juge la présidente de l’AFCO-SDG. « Disons que les personnes qui sont ici présentement et qui sont francophones ont vieilli rapidement, alors que les jeunes francophones sont de moins en moins nombreux. Alors, pourquoi ne pas accueillir des immigrants francophones dans le coin ? »

D’après Mme Poirier, Cornwall est l’endroit idéal pour ceux qui sont originaires de pays bilingues, et qui souhaitent perfectionner leur anglais, tout en ayant la possibilité de poursuivre leur vie en français.

Lors du forum, les témoignages d’immigrants francophones en ont touché plusieurs. « Le moment fort de cette rencontre fut le partage d’expériences de deux immigrantes, Clotilde Clarisse Megnidjou Yepseu et Ouertani Manel, qui ont choisi de vivre avec leur famille à Cornwall. Leurs propos étaient vrais, touchants, mais révélateurs. Il faut faire les choses autrement, de façon inclusive, dès maintenant. »

Des rencontres entre les différents organismes seront bientôt organisées, et le premier jet du plan d’action concerté devrait être mis en œuvre prochainement.