Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Hôpital général de Hawkesbury
Hôpital général de Hawkesbury

Un médecin de l’Hôpital général de Hawkesbury accusé de meurtre au premier degré

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Un médecin de l’Hôpital général de Hawkesbury et district (HGH) fait face à un chef d’accusation de meurtre au premier degré en lien avec un décès survenu à l’établissement, alors que plusieurs décès suspects y sont présentement sous enquête.

Le Dr Brian Nadler, un homme de 35 ans de Dollard-des-Ormeaux au Québec, a comparu vendredi après-midi à la cour de justice de L’Orignal. «M. Nadler maintient son innocence, a indiqué au Droit son avocat, Me Alan Brass. Nous le défendrons vigoureusement contre ces accusations.» M. Nadler est actuellement toujours détenu.

Les informations concernant la trame des événements ne sont disponibles qu’au compte-gouttes, alors qu’un interdit de publication est en vigueur pour la comparution de M. Nadler. 

Dans une déclaration écrite publiée en fin de journée vendredi, l’HGH confirme que tous les privilèges du Dr Nadler à l’établissement ont été révoqués. «Nous voulons rassurer nos patients, leurs familles et l’ensemble de la communauté que le campus de l’hôpital est un lieu sûr», indique une porte-parole de l’Hôpital. «Les dirigeants de l’HGH collaborent activement avec les agents de la PPO affectés à cette enquête.» Tous les services aux patients dans tous les secteurs de l’établissement sont maintenus. 

Par courriel, le Collège des médecins et chirurgiens de l’Ontario, dont le Dr Nadler est membre depuis février 2020, a fait savoir que «l’Ordre vient tout juste d'apprendre ces allégations très troublantes et nous allons les examiner immédiatement».

Plusieurs décès suspects à l’HGH

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a d’ailleurs indiqué, plus tôt vendredi, mener une enquête en lien avec des décès suspects à l’Hôpital général de Hawkesbury, dont celui lié aux accusations portées contre le Dr Nadler. La PPO a été appelée à se rendre à l’établissement le 25 mars, en soirée. Le nombre de décès total n’a pas été précisé pour l’instant.

L'Unité des crimes de la PPO, sous la direction du Bureau des enquêtes criminelles et de l'Unité du Service de l'identité judiciaire, mènent présentement l’enquête.  

Les autorités assurent qu’il n'y a présentement aucun risque pour la sécurité du public ou des patients, et que les activités courantes de l'hôpital ne seront pas touchées par l'enquête. La PPO affirme que d’autres détails seront dévoilés lorsqu’ils seront disponibles.  

Blâme en Saskatchewan

Par ailleurs, lorsqu’il exerçait sa profession en Saskatchewan, M. Nadler avait fait face à deux blâmes de son ancien ordre professionnel en 2018. Selon un document du Collège des médecins et chirurgiens de la Saskatchewan, le Dr Nadler avait été accusé d'une conduite inconvenante, inappropriée, non professionnelle ou déshonorante pour des manquements qui remontent au mois d’août 2014. Il avait entre autres traité une collègue avec qui il avait eu un désaccord de «bitch» et avait lancé qu’il avait «envie de la gifler», peut-on lire dans le document. Il avait également omis de dater ou d’identifier des changements apportés au dossier d’un patient.

L’Ordre n’avait pas donné suite aux accusations après avoir reçu des excuses de M. Nadler et à condition que ce dernier suive des cours d’éthique et de tenue de dossier.

Brian Nadler doit comparaître de nouveau le 6 avril prochain à la cour de justice de L’Orignal.