Marc Legault, directeur des travaux publics, Francis Brière, conseiller, le maire François St-Amour, le député Francis Drouin, le conseiller Marcel Legault et Doug Renaud, directeur de l’eau et des eaux usées

Un deuxième réservoir d'eau pour La Nation est «vital»

Les résidents de la municipalité de La Nation auront dorénavant droit à un second réservoir d’eau potable. Les responsables du projet se sont rassemblés à l’usine de filtration de Limoges vendredi pour inaugurer ce nouveau bassin.

En fonction depuis juillet, ce réservoir permettra, entre autres, de fournir une quantité suffisante d’eau potable aux résidents de Limoges. Il aidera aussi le Service des incendies de La Nation à profiter d’une réserve suffisante pour assurer une meilleure protection contre les incendies.

Le projet a été complété grâce au programme fédéral de Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU). Ce programme vise à financer des projets de mobilisation communautaire qui répondent aux besoins immédiats en eau potable et, par le fait même, favorise la croissance économique. Le gouvernement fédéral a octroyé la somme de 400 500 $ à la municipalité, tandis qu’un peu plus de 215 000 $ proviennent du provincial.

«Ce réservoir va venir en aide aux services d’incendie, ce qui est toujours important. On ne veut jamais avoir à les utiliser, mais on doit les avoir juste au cas, et on sait qu’ils font un excellent travail», a souligné le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin. Ce dernier a souligné du même souffle l’importance d’un tel projet. «Ce n’est pas toujours quelque chose qui est très populaire auprès de la population, ce n’est pas comme bâtir un aréna ou un centre communautaire, mais c’est tellement vital dans nos communautés.»

Le maire de La Nation, François St-Amour, se dit reconnaissant de cette aide apportée par les différents paliers de gouvernements. «Sans ce genre de programme, avance-t-il, les petites municipalités ne pourraient pas faire ce type de travaux.»

Pour le conseiller municipal de Limoges, Francis Brière, ce nouveau bassin permettra un nouveau souffle quant au développement économique de son village. «On a doublé la capacité d’eau. En fait de croissance, c’est de l’or en barre. Sans l’eau, on ne peut rien faire.»

Le maire St-Amour affirme que la prochaine étape sera la rivière des Outaouais comme nouvelle source d’eau. Des discussions sont actuellement en cours avec le conseil municipal de la cité de Clarence-Rockland, dit-il, mais l’engrenage ne sera pas mis en marche avant les cinq prochaines années, au moins.