René Beaulne, Yves Laviolette, Suzanne Lafrance, André Péladeau, Stéphane Sarrazin, Jean-Pierre Cadieux, Chantal Galipeau, Ian Walker, Jeanne Doucet et Antoni Viau

Un conseil municipal à réconcilier

Les résidents du canton d’Alfred-Plantagenet ont eu l’opportunité de faire la rencontre de ceux qui aspirent à les représenter au conseil municipal. Les deux candidats à la mairie, les quatre candidats du quartier 1 et quatre des sept candidats du quartier 2 se sont présentés, mercredi dernier, devant les électeurs pour parler de leurs intentions envers la municipalité.

Les candidats au poste de maire, Stéphane Sarrazin et Jean-Pierre Cadieux, se sont prononcés, devant plus d’une centaine de personnes, sur des enjeux de la municipalité d’Alfred-Plantagenet. Parmi les enjeux discutés, l’un d’entre eux était les différends entre les conseillers.

Pour Stéphane Sarrazin, il y a un travail de rénovation à faire au sein du conseil municipal. « Ça ne fonctionne pas au conseil en ce moment, personne ne participe aux rencontres publiques », a expliqué M. Sarrazin en entrevue, qui dit participer aux rencontres du conseil depuis les quatre dernières années.

À ses dires, certains conseillers empêchent l’avancement des services et causent la discorde au sein de la direction, du conseil et des employés.

« Certains membres du conseil ont fait en sorte qu’il y a un mauvais climat. Il n’y a plus de directeur général, plus de chef de département, la greffière est à contrat temporaire jusqu’à l’entrée en poste des nouveaux candidats. C’est impossible de prendre des décisions majeures. »

Quant à Jean-Pierre Cadieux, lui aussi candidat à la mairie, les inquiétudes de son adversaire sont non fondées ou presque. « M. Sarrazin a raison de dire qu’il y a un problème, mais pas avec le conseil. Il y a effectivement un conseiller qui sème la pagaille, et quand il est absent, tout fonctionne comme sur des roulettes. Mais il ne faut pas restructurer, il faut juste replacer les choses, et ramener le bien-être, la bonne humeur », rassure-t-il.

Ce dernier explique aussi que les récentes difficultés au sein du conseil municipal sont entre autres causées par l’absence d’un directeur général. « Depuis le mois de juillet, il faut engager un nouveau directeur général, et son absence est probablement ce qui cause la surcharge de tous », mentionne-t-il.

Tous les candidats briguant le titre de conseiller municipal pour le quartier 1, soit René Beaulne, Yves Laviolette, Suzanne Lafrance et André Péladeau étaient présents à la rencontre. Pour le quartier 2, quatre des sept candidats se sont présentés, soit Chantal Galipeau, Ian Walker, Jeanne Doucet et Antoni Viau.

Les trois autres candidats pour le quartier 2, soit Jean-Claude Delorme, Lynda Lemieux et Dominique Perrier étaient absents.