Le CSEPR offre à la population de faire l’essai d’un métier grâce à la réalité virtuelle.

Un choix de carrière en réalité virtuelle

Envie de changer de carrière ? Il est maintenant possible d’essayer virtuellement un métier au Centre de Services à l’emploi de Prescott-Russell (CSEPR).

Le CSEPR a fait l’acquisition d’un programme de réalité virtuelle, le CareerLabsVR, qui permet de tester les différents emplois qui sont en grande demande dans la région de Prescott et Russell. Pour l’instant, les métiers disponibles sont ceux de soudeur, d’opérateur d’équipement lourd, de technicien en chauffage, ventilation et climatisation, de technicien en robotique et d’électricien.

Mais plus le programme évoluera, plus la gamme de métiers sera grande. D’ailleurs, des métiers de techniciens en radiologie et du domaine de la restauration seront bientôt offerts.

Cet outil permettra aux employeurs et aux conseillers en orientation du CSEPR et du milieu scolaire de mieux évaluer les compétences des individus qui sont à la recherche d’un emploi, croit la directrice du CSEPR, Carolyne Arcand. À ses dires, il aidera notamment à faire une meilleure analyse des capacités de ceux qui sont aux prises avec des limitations intellectuelles, psychologiques ou physiques.

Étant donné qu’il force l’utilisateur à se déplacer physiquement pour exécuter les différentes tâches, le programme permet aussi aux conseillers d’évaluer les compétences physiques de la personne.

Par exemple, si la personne a de la difficulté à se pencher pour la simulation virtuelle, elle ne sera peut-être pas capable de le faire dans la vraie vie.

L’outil de réalité virtuelle pourrait aussi aider à combler la pénurie de main-d’œuvre qui fait rage actuellement dans la région, juge l’entrepreneur en excavation, Serge Ravary.

« Les chantiers de construction sont souvent en retard à cause de cette pénurie. »

Il croit aussi que l’outil pourrait être utile pour la formation des employés potentiels. « C’est comme piloter un avion. On n’envoie pas quelqu’un en formation dans l’avion tout de suite. Il y a des modules d’apprentissage pour eux. Pour nous, vu le coût de l’équipement, ça peut nous aider. On peut voir comment les gens réagissent dans la machine sans vraiment l’utiliser. »

Le CSEPR est le deuxième centre d’aide à l’emploi en Ontario à faire acquisition de ce programme.

L’équipement est disponible dans les bureaux de Hawkesbury et de Rockland, et des modèles portables serviront à se déplacer à l’extérieur du CSEPR, comme dans les écoles, par exemple.