Le Bac à dons est situé à l’angle des rues Sainte-Catherine et Sabourin, à St-Isidore
Le Bac à dons est situé à l’angle des rues Sainte-Catherine et Sabourin, à St-Isidore

Un bac de dons communautaires à St-Isidore

Un nouveau projet citoyen intitulé Le Bac à dons de St-Isidore veut venir en aide aux personnes démunies de La Nation.

Depuis quelques jours, les résidents de la petite municipalité de l’Est ontarien sont invités à ajouter des items supplémentaires à leur épicerie hebdomadaire et à les déposer dans le Bac à dons de St-Isidore. Les gens moins fortunés ou qui sont dans une situation difficile, pour quelque raison que ce soit, peuvent ensuite aller se servir dans le bac au besoin.

«Je me demandais vraiment ce que je pouvais faire pour aider en ce moment», indique Karine Rose, l’instigatrice de l’initiative. «Il y a les banques alimentaires communautaires, mais il faut prendre un rendez-vous et des fois [ça s’échelonne] jusqu’à la fin du mois.» Mme Rose cherchait donc une façon d’aider les gens dans l’immédiat, dès que le besoin se manifeste. Elle a débuté le projet il y a à peine quelques jours, et il n’y avait aucun moyen pour elle de savoir si ses concitoyens allaient répondre à l’appel. «Maintenant le bac est tellement plein que le couvercle ferme de justesse. C’est plein jusqu’au bord.»

Pour l’instant, seulement des produits non périssables peuvent être déposés dans le bac situé à l’angle des rues Sainte-Catherine et Sabourin, à St-Isidore. Cependant, à mesure que le projet se développe et que les résidents se mobilisent, Mme Rose espère y retrouver divers items pour répondre à d’autres besoins criants. «J’aimerais voir des petits cadeaux ou des bricolages pour les enfants pour Pâques, Noël, des choses comme ça. Des produits d’hygiène aussi.»

Karine Rose prévoit d’ailleurs installer une affiche en bordure de la route afin d’indiquer plus facilement aux gens dans le besoin à quel endroit se situe le bac. Elle espère ainsi créer un engouement plus fort pour son projet et que d’autres citoyens se joignent à elle en installant d’autres bacs ailleurs dans la municipalité.