Six paramédics des CUPR ont rejoint l’équipe du Bureau de santé de l’est de l’Ontario.
Six paramédics des CUPR ont rejoint l’équipe du Bureau de santé de l’est de l’Ontario.

Six paramédics des CUPR à la rescousse du BSEO

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Six paramédics des Services d’urgence des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont officiellement commencé à prêter main-forte au Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO). C’est ce qu’a annoncé le directeur du Service d’urgence lors d’une réunion du comité mercredi.

«L’entente a été signée, nos paramédics sont sur les lieux», souligne le directeur des Services d’urgence de Prescott et Russell, Marc-André Périard.

Rappelons que l’aide des Services paramédicaux de Prescott et Russell a été sollicitée par le BSEO en août dernier afin d’avoir davantage d’effectifs disponibles au centre de dépistage de la COVID-19 de Casselman. L’organisme espère que ses infirmières et employés puissent lentement retourner à vaquer à leurs occupations et gérer les dossiers qui avaient été mis sur la glace à cause de la COVID-19. «Ils nous ont fait signe encore pour voir si on avait d’autre personnel à leur offrir. En ce moment on est en train d’évaluer si on est capable de faire ça. C’est certain que si on est capable de les aider on va faire tout ce qu’on peut pour leur donner un coup de main», ajoute le directeur.

L’entente conclue sera d’une durée de trois mois.

Don au BSEO

Par ailleurs, les CUPR étudient actuellement la possibilité de faire don d’une ambulance usagée au Bureau de santé de l’est de l’Ontario. Cette option fait suite à une demande du BSEO effectuée en 2019. L’organisme souhaite mettre sur pied un projet communautaire et aller à la rencontre des citoyens avec le véhicule usagé. 

«L’idée de ça serait d’avoir des professionnels qui pourraient aider à la réduction des méfaits, aux utilisations de substances [illicites]», précise Marc-André Périard. Chaque année, les Services paramédicaux de Prescott et Russell se défont de deux à trois ambulances usagées pour des véhicules plus récents afin de servir convenablement la communauté des CUPR. 

Habituellement, les ambulances mises hors service sont vendues aux enchères pour des montants variant entre 3000$ et 7000$. 

«Le BSEO s’occuperait d’enlever toutes les étiquettes et les collants et s’occuperait de l’entretien préventif et de tout travail mécanique nécessaire sur l’ambulance», ajoute M. Périard.

Les discussions concernant ce don devraient se poursuivre lors de la prochaine réunion du comité des services d’urgence des CUPR, en novembre.