La maison de l’Île est le dernier vestige de ce qu’était jadis la ville de Hawkesbury.

Se frayer un chemin vers Le Chenail

L'ÉTÉ EST ONTARIEN / La région de Prescott-Russell regorge d’activités récréotouristiques intéressantes et d’histoires palpitantes qui n’attendent qu’à être racontées. Le Droit vous a préparé une sélection de cinq endroits de la région qui sont quelque peu méconnus et qui méritent davantage d’attention. À visiter en famille ou entre amis. Aujourd'hui, le Centre culturel Le Chenail.

La maison de l’Île, que l’on connaît aujourd’hui comme le bâtiment qui abrite le Centre culturel Le Chenail, est un véritable monument du patrimoine de la Ville de Hawkesbury. 

Voici un tour d’horizon de son histoire et de ses attraits.

En fait, cette maison patrimoniale, située sur l’île du Chenail, est le dernier vestige de ce qu’était jadis l’origine de la ville de Hawkesbury.

Nous sommes à la toute fin du 17e siècle. 

À cette époque, l’industrie forestière fleurit, et la rivière des Outaouais est un canal fondamental pour faire circuler le bois. 

En pleine bordure de cette rivière, l’île du Chenail est idéale pour profiter de cette industrie, et une scierie y est construite.

En 1811, la famille Hamilton en prend possession, et la scierie prend son plein essor. 

À ses débuts, il s’agissait de l’une des scieries les plus importantes au Canada. 

Plus de 1000 personnes y travaillaient.

Ainsi, l’île où se trouvait la scierie est devenue un quartier où se sont installés les travailleurs francophones ainsi que leurs familles.

Plus d’un siècle plus tard, à la fin des années 1950, la construction d’un barrage sur la rivière des Outaouais est entamée, plus à l’est. 

Le barrage de Carillon, dans les Laurentides, était sur le point d’augmenter le niveau des eaux de la rivière et de diminuer la superficie de l’île.

Les 50 familles qui y résidaient ont été expropriées et leurs maisons ont été démolies.

Le seul bâtiment qui a survécu ? 

Vous l’aurez deviné, il s’agit de l’édifice où le travail administratif de la scierie était effectué : la Maison de l’île.

Aujourd’hui, le Centre culturel Le Chenail est un organisme francophone à but non lucratif qui se donne comme mission de promouvoir les arts, la culture et le patrimoine historique de la Maison de l’Île.

Sans compter le petit café d’inspiration bistro qui y est aménagé à l’accueil, le Centre offre à sa clientèle une grande variété d’activités culturelles, sociales et artistiques en français, telles que la musique, danse contemporaine, théâtre, littérature, art visuel et de la parole.

L’énoncé de vision du Centre reflète essentiellement le sentiment qui peut habiter les visiteurs : « Le Centre culturel Le Chenail Inc. surprend et enchante. 

Il enrichit la vie quotidienne des citoyens de Hawkesbury par une programmation culturelle qui initie l’imaginaire. 

Ces activités éveillent la créativité à tout âge, mobilisent la participation et tissent les liens dans la communauté. »

L’île du Chenail est également l’hôte d’un monument de la francophonie, le 15e en Ontario, érigé en 2014.

Le parc de la Confédération 

Il existe peu d’endroits aussi paisibles, à Hawkesbury, que le parc de la Confédération, situé sur l’île du Chenail. 

Bordée d’un côté par la ville de Hawkesbury, et de l’autre, par les montagnes toutes vertes des Laurentides, la rivière des Outaouais offre une fine brise apaisante, nécessaire durant les chaudes journées d’été, à quiconque vient s’y reposer ou y partager un pique-nique sous le grand pavillon.

Suggestion : asseyez-vous sur le bord de la rivière et tentez de vous imaginer à quoi ressemblait l’endroit à l’époque, avec sa population grandissante qui fourmillait dans le quartier du Chenail.

À VENIR:
>
Visitez le village de Vankleek Hill, dans le canton de Champlain, cet endroit haut en couleur et en... hauteur !