Des citoyens de tous les âges ont assisté à la rencontre, lundi soir.

Saint-Albert, derrière sa bibliothèque

La salle du conseil de la municipalité de La Nation était bondée, lundi soir, alors que plus d'une soixantaine de résidents, principalement de Saint-Albert, étaient au rendez-vous afin de s'opposer à la fermeture de la bibliothèque de Saint-Albert attribuables aux coûts excédentaires engendrés par la Loi sur l'accessibilité pour les personnes handicapées.
D'entrée de jeu, Yvon Bourgeois, le porte-parole du comité de citoyens pour la sauvegarde de la bibliothèque de Saint-Albert, a déploré le fait que la municipalité n'ait pas envisagé toutes les options qui s'offraient à elle dans ce dossier.
« Avec tout le respect que nous vous devons, nous sommes dans l'impression que vous n'avez pas considéré d'autres options que la fermeture définitive de la bibliothèque », a-t-il déclaré.
« On voit bien que les citoyens sont sérieux et veulent garder leur bibliothèque à Saint-Albert. Si la fréquentation était plus élevée, nous n'en serions même pas là. Ce qu'il faut dire aux gens, c'est aller chercher votre carte de bibliothèque et servez-vous en », d'indiquer le maire de La Nation, François St-Amour.
Le conseil devrait se pencher à nouveau sur ce dossier lors de sa réunion régulière du 13 avril prochain.