Il faudra jusqu'à cinq ans avant que tout le réseau d'eau potable de la ville de Trois-Rivières reçoive l'eau fluorée de l'usine de filtration.

Russell veut l'intervention de la CAMO

Le bras de fer entre la Ville d'Ottawa et le Canton de Russell au sujet de la tarification de l'eau potable s'intensifie.
Depuis plusieurs années, Russell réclame un taux préférentiel pour l'eau d'Ottawa, ce que la capitale nationale refuse. La municipalité de l'Est ontarien prend les grands moyens et s'apprête à déposer sa requête entre les mains de la Commission des affaires municipales de l'Ontario (CAMO) qui tranchera une fois pour toutes.
«Au cours des dernières années (et pour les années avenir), il y a eu des changements significatifs vers la hausse apportés à la tarification de l'eau potable», explique Jean Leduc, le directeur général du Canton de Russell.
En 2009-2010, la municipalité de Russell s'est raccordée au système de la Ville d'Ottawa dans le cadre du projet d'expansion de son réseau d'aqueduc. Selon l'entente, les usagers de Russell devront payer les mêmes tarifs que ceux de la capitale.
Le contrat semblait juste au départ, explique M. Leduc.
Cependant, la Ville d'Ottawa s'apprêtait à investir massivement pour moderniser son propre système de distribution d'eau potable et pour ce faire, avait prévu des hausses de tarifs pour une période de 10 ans.
En 2013 le coût pour l'eau a bondi d'environ 7%. Les plans proposés par la Ville d'Ottawa suggéraient des hausses de 7% pour 2014 et 2015 et des augmentations de 5% les années subséquentes jusqu'en 2020.
Taux préférentiels
Selon le directeur général de Russell, les usagers de sa municipalité n'ont pas à payer pour financer les travaux d'infrastructures de la capitale nationale.
«Les coûts de ces travaux sont refilés aux usagers de Russell. Mais nous n'avons pas à payer pour des réparations qui n'ont rien à voir avec notre secteur. Ces réparations apportées au système d'Ottawa ne sont pas reliées aux coûts de production pour alimenter Russell. Je crois qu'il serait juste que nous puissions bénéficier de taux préférentiels», fait valoir Jean Leduc.
La Ville d'Ottawa soutient qu'elle a conclu une entente en bonne et due forme avec sa voisine de l'Est ontarien. «Lors des négociations entourant le projet de raccordement du Canton de Russell au réseau d'aqueduc d'Ottawa, il a été clairement convenu que la Ville d'Ottawa facturerait la municipalité de Russell aux mêmes tarifs que ses usagers. Cette entente est issue de négociations et est inscrite dans l'accord final signé entre la Ville d'Ottawa et le Canton de Russell», répond la Ville d'Ottawa dans une missive envoyée à la direction générale de Russell.
La capitale nationale prévoit procéder à un examen de son système de tarification d'eau potable en 2015.