Claude Thériault de la Comzac

Revigorer la rue Principale à Hawkesbury

De la musique, de nouvelles poubelles et cacher les espaces vides de la rue Principale, voilà quelques demandes de la Commission de la zone d’amélioration commerciale de Hawkesbury (Comzac) à la Ville.

Claude Thériault, membre de la Comzac, s’est présenté devant le conseil, lundi, souhaitant un montant d’un peu plus de 43 000 $ pour améliorer quelques aspects du centre-ville de Hawkesbury, soit la rue Principale.

Le tout découle d’une étude réalisée en 2015. La Comzac avait alors bénéficié d’une subvention provenant du Programme de développement économique des collectivités rurales de la province. Le programme fournissait une aide financière aux collectivités pour attirer des investissements, créer des emplois et stimuler le tourisme.

La province devait ensuite financer différents projets d’embellissement, mais elle a plutôt suspendu sa participation.

La subvention avait tout de même permis d’embaucher un consultant pour mener une étude. « L’étude est très complète, nous avons reçu beaucoup de suggestions », a affirmé Claude Thériault.


«  On veut installer des graphiques au lieu d’avoir des vieilles vitrines pas propres.  »
Claude Thériault, membre de la Commission de la zone d’amélioration commerciale de Hawkesbury

L’étude a fourni un total de 64 recommandations pour améliorer l’artère principale. La Comzac a accordé la priorité à une douzaine d’entre elles dont trois nécessiteraient la participation de la Ville.

Un montant de 22 500 $ servirait à installer un nouveau système de haut-parleurs. « Le système actuel ne fonctionne tout simplement plus et ça prend de la musique. On regarde à environ une quinzaine de haut-parleurs qui jouerait de la musique locale », a précisé M. Thériault.

Pour ce qui est des commerces vacants, l’idée serait d’installer de grandes images dans les vitrines. Il en coûterait environ 4000 $. « On veut que ce soit plus beau. On veut installer des graphiques au lieu d’avoir des vieilles vitrines pas propres », d’ajouter Claude Thériault.

Ensuite, la ville pourrait installer de nouvelles poubelles le long de la rue. Il serait question d’environ 21 unités au coût de 16 800 $.

Outre ces recommandations, la Comzac souhaite à l’avenir déménager les arbres installés le long des commerces afin de trouver des endroits plus stratégiques. « On veut les enlever et planter de nouveaux arbres qui vont moins cacher les enseignes des commerces », a affirmé Claude Thériault.