Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) procéderont à la réouverture du Sentier récréatif de Prescott et Russell pour la saison estivale.
Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) procéderont à la réouverture du Sentier récréatif de Prescott et Russell pour la saison estivale.

Réouverture du Sentier récréatif de Prescott et Russell jeudi

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont annoncé la réouverture du Sentier récréatif de Prescott et Russell pour la saison printanière dès jeudi. La décision a été prise à la suite d’une réunion à huis clos du comité plénier des CUPR, qui s’est déroulée mercredi matin.  

Mardi soir, les CUPR avaient pourtant indiqué sur leur page Facebook que le sentier demeurerait fermé pendant la période des négociations entre les Comtés unis et VIA Rail. 

Rappelons que le contrat entre les CUPR et VIA Rail avait été prolongé jusqu’au 30 juin, en décembre dernier, pour poursuivre les discussions au sujet de la vente potentielle du sentier. 

Initialement, l’entente entre les deux parties arrivait à échéance à la fin de l'été dernier. Les CUPR avaient indiqué qu’ils ne souhaitaient pas la renouveler selon les prévisions de coût d'entretien du sentier du contrat actuel. Les Comtés avaient également souligné espérer pouvoir en arriver à une nouvelle entente dans les premiers mois de 2021. 

Les discussions menées à huis clos mercredi ont donc renversé cette décision. «J’aimais mieux prolonger la fermeture et rouvrir quand on avait une entente avec VIA Rail, que d’avoir une impasse avec VIA dans deux semaines et de dire qu’on va fermer le sentier le 30 juin», a expliqué au Droit le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, qui aurait souhaité que le sentier demeure fermé jusqu’à une entente claire des deux partis. «C’est plate de te faire dire avant les deux gros mois de l’année qu’on referme le sentier. J’aimais mieux prolonger la fermeture pour voir si on avait des débouchés. Mais le conseil a [contrecarré] ma décision et c’est correct.»

Grogne sur les réseaux sociaux 

La grogne citoyenne n’a pas tardé à la suite de l’annonce publiée sur la page Facebook des CUPR mardi soir. On pouvait y lire des centaines de réactions de colère et d’incompréhension, alors que les CUPR n’avaient pas encore fait marche arrière. «C’est tellement un environnement changeant depuis la dernière année qu’on doit se réajuster presque aux 24 heures», ajoute M. Parisien. «Et je n’en fais pas un plat. C’était ma directive de dire au personnel qu’on n’ouvre pas le sentier. Mais là, il fait beau, les gens veulent s’y promener. [...] Je suis capable d’assumer que ma décision de trois semaines passées n’est pas si bonne que ça», admet-il. «Ce qu’il faut savoir, c’est que dans cette négociation-là, la population souvent n’étant pas au parfum de ce qui est en jeu et c’est [difficile]. Mais là, on a un printemps très doux. Il fait chaud, il y a eu l’annonce du confinement pendant un mois. Mon argument qui tenait la route il y a trois semaines est aux vidanges. Je suis le négociateur du conseil, mais je prends également ses directives. Le conseil étant à l’écoute de sa population, il y a des choses qui changent.»  

À moins d’une catastrophe, le sentier demeurera donc ouvert jusqu’au bout de l’entente avec VIA Rail, soit au moins jusqu'au 30 juin, assure M. Parisien. Si une nouvelle entente est conclue d’ici cette date, le public sera bien entendu avisé. 

En ces temps de pandémie, les CUPR rappellent par ailleurs aux utilisateurs du sentier de respecter les consignes sanitaires en place et la distanciation physique.