La militante franco-ontarienne Trèva Cousineau a déjà annoncé son intention de briguer la présidence de la FAFO.

Renouveau en vue à la FAFO

La Fédération des aînés et des retraités francophones de l'Ontario (FAFO) vit ces jours-ci une cure de rajeunissement, et la tenue le mois prochain de l'assemblée générale de l'organisme pourrait accélérer ce processus.
Depuis mars, la FAFO, un organisme provincial qui représente les francophones de 50 ans et plus, a cherché à se moderniser. Une vaste étude des besoins des retraités francophones de la province a mené à la modification des priorités du groupe, qui représente quelque 8000 personnes.
«Nous voulons être au service des clubs, des groupes, des centres et des individus, explique le président Oliva Roy. L'étude (démontre) que la FAFO doit se rapprocher (d'eux) et mieux les servir.» D'ailleurs, un tel exercice de consultation sera tenu beaucoup plus fréquemment, assure M. Roy.
Le comité exécutif du groupe entend présenter plus en détail cette nouvelle approche lors de son assemblée générale, qui se tiendra le 25 octobre, à Ottawa, dans le cadre du sommet annuel de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).
Cette assemblée sera également l'occasion pour la FAFO de procéder à l'élection d'un nouveau conseil d'administration.
Candidate à la présidence
Déjà, la militante franco-ontarienne Trèva Cousineau, active dans plusieurs organismes de la région d'Ottawa dont à l'ACFO, où elle a assuré l'intérim à la suite du décès de la directrice générale Claudette Boyer, a annoncé son intention de briguer la présidence.
Alors que la FAFO fait un virage important, la résidente du secteur Orléans âgée de 76 ans veut succéder à M. Roy. «C'est stimulant de voir un organisme aussi important se questionner et se rapprocher de ses membres. Une bonne étude des besoins nous permettra de mettre toutes les ressources de la FAFO au service de ses membres et de collaborer avec les régionales, explique la candidate. Ma priorité c'est la communication dans tous les sens avec tous les intervenants qui assurent la qualité de vie des retraités et des aînés de l'Ontario français.»
Mme Cousineau a reçu le soutien de l'ancien président de la FAFO et de l'ACFO provinciale, Jean Comtois.