Le rapport du conseiller spécial en matière d’inondations de l’Ontario en a laissé plusieurs sur leur faim.

Rapport sur les Inondations du printemps en Ontario: le conseiller Zanth «pas convaincu»

Le conseiller municipal du quartier de Clarence-Rockland affecté par les crues printanières, Mario Zanth, affirme être déçu et non convaincu par le rapport du conseiller spécial en matière d’inondations, Doug McNeil, publié jeudi.

La conclusion que « rien n’indique que les inondations résultent d’une erreur humaine ou d’une exploitation négligente des structures de régularisation des eaux » est difficile à croire, juge l’élu.

« J’ai vraiment des problèmes quand on me dit que c’est juste environnemental. On comprend que c’est très complexe, mais pour moi, c’est très décevant, vu le montant de personnes affectées. Ça fait deux fois en trois ans qu’on a des inondations, il y a quelque chose qui se passe et je ne suis pas convaincu que c’est juste une cause environnementale. »

À LIRE AUSSI : «Rien n’indique» qu’il y a eu erreur humaine, dit le conseiller spécial de l'Ontario

Même si le conseiller spécial n’a noté aucune erreur flagrante reliée à la gestion des barrages et des bassins de la province, M. Zanth continue de se douter du contraire, en réitérant qu’il s’agit d’un dossier d’une grande complexité.

Par ailleurs, il s’interroge aussi sur la capacité du gouvernement de l’Ontario à suivre à la lettre les 66 recommandations du conseiller spécial Doug McNeil. « C’est bizarre, parce que plusieurs recommandations disent qu’il faut investir de l’argent dans des programmes que le gouvernement a coupés. »

M. Zanth fait notamment référence à Conservation Ontario, qui a vu son budget amputé de moitié par le gouvernement Ford pour ses programmes de gestion des catastrophes naturelles, telles que les inondations.

« On sait ce qui arrive avec des recommandations dans un rapport comme ça. On va devoir s’assurer que le gouvernement ne les oublie pas, on va continuer à pousser. On est déjà à six mois environ de la prochaine fonte des neiges. »

Absence de Clarence-Rockland

Autre déception pour le conseiller Zanth : l’absence de sa municipalité dans les 196 pages du rapport du conseiller McNeil. « Le maire a travaillé très, très fort à pousser pour avoir des réponses pour les sinistrés des inondations », souligne-t-il.

« C’est très décevant, c’est sûr qu’on n’est pas nécessairement heureux que notre nom ne soit pas mentionné, mais on comprend aussi qu’il n’avait pas besoin de nommer chaque village, et que le rapport a été écrit pour toutes les personnes affectées. »

Les cantons d’Afred-Plantagenet et de Champlain, eux aussi affligés par les crues printanières de 2017 et 2019, n’ont pas été mentionnés non plus.