Guy Desjardins, maire de Clarence-Rockland

Peu probable, selon le maire de Clarence-Rockland

Le maire de la Cité de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, ne retient certainement pas son souffle quant à l'élargissement que la route 17 dès 2018, comme l'avait laisser entendre la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne.
Rappelons qu'en octobre 2016, la première ministre avait évoqué la possibilité que les travaux, prévus pour l'automne 2019, soient devancés à 2018.
« Ça reste à voir », c'est limité à dire le maire Guy Desjardins questionné sur le sujet lors de la réunion régulière du conseil municipal, mercredi. 
Le maire a discuté brièvement de la route 17 invitant les résidents à participer a un sondage lancé récemment par le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin, visant à obtenir le pouls de la population de Clarence-Rockland sur le projet d'élargissement. 
L'objectif est de recueillir le plus de réponses en ce qui a trait aux besoins pour le covoiturage sur la route 17. 
« Le gouvernement fédéral pousse actuellement pour des infrastructures de transport en commun, a précisé le maire Guy Desjardins. Ce qui est demandé surtout c'est évidemment l'ajout de deux voies réservées aux véhicules à plusieurs passagers ». 
Actuellement, le dossier de l'élargissement de la route 17-174 est entre les mains du ministère de l'Environnement qui révise les objections aux tracés  proposés dans l'étude environnementale.  
Les discussions sont au point mort jusqu'à ce que la révision soit complétée. 
En juin 2016, la province avait également annoncé l'octroi de 40 millions $ pour financer l'élargissement à quatre voies sur neuf kilomètres jusqu'à l'ouest de la Cité de Clarence-Rockland, soit du chemin Landry au chemin Canaan. La participation du gouvernement fédéral reste encore à être précisée. 
Le maire de Clarence-Rockland espère néanmoins que les travaux soient réalisés vers 2022 lorsque le service de train léger d'Ottawa sera offert à partir du chemin Trim. 
« Nos autobus arrêteraient à Trim et, de là, les gens pourraient prendre le train et ils ne seraient pas coincé dans la congestion et il y aurait moins d'autos dans le centre-ville d'Ottawa comme le souhaite le maire Jim Watson », a indiqué M. Desjardins.