Raymond Serrurier a annoncé sa démission, lundi soir, à la surprise et déception de plusieurs résidents présents à la réunion du conseil municipal.

Pas d'élection partielle à Clarence-Rockland

Le maire de Clarence-Rockland écarte l'idée d'une élection partielle pour remplacer le conseiller démissionnaire Raymond Serrurier.
C'est vraisemblablement le conseil municipal qui déterminera qui prendra le siège laissé vacant par le plus farouche opposant du maire Guibord en novembre dernier.
«Je ne crois pas qu'il y aura une élection. D'une part, il ne reste que très peu de temps pour combler le siège de M. Serrurier et nous n'avons pas de 15 000$ à 20 000$ à dépenser pour une élection partielle. La municipalité n'a pas cet argent-là», a déclaré le maire Marcel Guibord.
En vertu de la Loi sur les municipalités de l'Ontario, la municipalité avait 60 jours pour remplacer le conseiller démissionnaire. Le conseil peut tenir une élection partielle, choisir un candidat par voie de résolution ou encore porter au pouvoir le candidat qui a terminé deuxième dans le district en question, en occurrence Jacques Archambault.
M. Guibord souligne que, sous le règne d'anciens conseils municipaux, les élus ont utilisé plus d'une fois leur pouvoir décisionnel pour combler un poste de conseiller laissé vacant.
De son côté, le conseiller Guy Desjardins préconise la création d'un comité formé de deux élus et trois résidents pour désigner le prochain conseiller. «Je serais satisfait avec cette formule, car les résidents auraient ainsi un moyen d'exprimer leur choix.»
Raymond Serrurier a claqué la porte en novembre dernier, après des mois d'affrontements avec le maire Guibord. Le membre de l'«ancienne garde» à la table du conseil se disait victime d'exclusion de la part des élus qui y ont pris place lors des élections de 2010.