Les brasseries artisanales de l’Est ontarien, comme la Brasserie Étienne Brûlé à Embrun, ne pourront pas profiter d’un programme fédéral-provincial d’investissement.

Pas d’argent pour les brasseurs de l’Est ontarien

Les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé la semaine dernière un investissement de plus d’un million $ pour les brasseries artisanales de l’Ontario, mais pas un sou n’est prévu pour celles de l’Est ontarien.

Annoncé dans le cadre de la Semaine de la bière artisanale de l’Ontario, cet investissement permettra à une vingtaine d’établissements d’améliorer la commercialisation de leurs produits aux échelles régionale et internationale.

L’Est ontarien regorge de brasseries artisanales, notamment celles de Beau’s à Vankleek Hill, la Brasserie Étienne Brûlé à Embrun et la Brasserie Cassel, à Casselman. Prescott-Russell est d’ailleurs devenue, au cours des années, une destination de choix pour les amateurs de l’industrie du tourisme brassicole.

Pourtant, le gouvernement provincial, qui était responsable de choisir les établissements qui recevraient le financement, n’y a inclus aucune brasserie de l’Est ontarien.

Propriétaire de la brasserie Étienne Brûlé, à Embrun, Richard Ménard s’est dit déçu que la région ait été oubliée. Avec près de 30 employés et une grande quantité de visiteurs et de touristes, M. Ménard aurait aimé pouvoir offrir ses bières à une plus grande échelle.

Depuis environ six mois, les produits de la brasserie Étienne Brûlé sont vendus sur les tablettes de la LCBO (Régie des Alcools de l’Ontario), mais M. Ménard admet que les résultats ne sont pas aussi fructueux qu’il l’espérait. Une aide gouvernementale aurait pu contribuer à « faire tourner la roue », dit-il.

Trop tard

Selon le ministère de l’Agriculture, de la Nourriture et des Affaires rurales de l’Ontario, c’était aux entrepreneurs de s’inscrire eux-mêmes au Partenariat canadien de l’Agriculture pour obtenir un financement à coûts partagés entre les gouvernements provincial et fédéral.

M. Ménard se désole de ne pas avoir eu vent de cette option, et affirme qu’il était trop tard pour postuler lorsqu’il a été mis au courant du programme.

Parmi les brasseries sélectionnées par le gouvernement ontarien, sept d’entre elles se situent à Toronto, quatre sont à Whitby, et deux autres au Mississauga. 

Des brasseries des villes d’Ottawa, Hamilton, Scugog, Centre Wellington, Fort Erie, North Huron et de Cambridge recevront également un financement.

Cette année marquait le dixième anniversaire de la Semaine de la bière artisanale de l’Ontario.

+
UNE QUINZAINE DE NOUVEAUX POINTS DE VENTE DE LA LCBO DANS L'EST ONTARIEN

Cinq nouveaux points de vente d’alcool feront leur apparition dans les Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR), et neuf dans Stormont-Dundas-Glengarry (SDG).

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé au début du mois qu’environ 300 nouveaux points de vente seront ouverts en province, dont une soixantaine devrait voir le jour d’ici le mois d’août. 

L’objectif du gouvernement progressiste-conservateur est entre autres de créer plusieurs nouveaux « comptoirs express » afin d’offrir un meilleur accès aux communautés moins bien desservies par la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO). 

Dans les CUPR, deux seront ouverts dans la municipalité de La Nation, et trois devraient être mis en place à Clarence-Rockland. 

Dans SDG, deux nouveaux points de vente verront le jour à Glengarry Nord, trois à Glengarry Sud, trois à Stormont Sud et un à Dundas Nord. 

Quatre-vingt-sept autres épiceries seront sélectionnées cet été par le biais d’une loterie pour effectuer la vente de vin, de bière et de cidre.