Pierre Charette, directeur général du club de golf Outaouais à Rockland, a remis le club sur la bonne voie en trouvant un nouveau partenariat.

Nouveau départ pour le club de golf Outaouais

« Le nuage gris qui flottait au-dessus du club de golf Outaouais s'est dissipé ». Voilà comment Pierre Charette évoque la situation du terrain de golf de Clarence-Rockland qui a été épargné de la faillite en passant à des intérêts privés.
Depuis plusieurs années cette entreprise, qui compte aujourd'hui 55 années d'existence, se retrouvait sur le respirateur artificiel et se devait de trouver des partenaires privés pour assurer sa survie.
C'est ainsi qu'au printemps dernier, M. Charette a accepté de relever le défi d'assurer la relance du club en acceptant un contrat d'un an à titre de directeur général et professionnel en chef.
Plus tôt ce mois-ci, il a atteint son objectif en réunissant plus d'une trentaine de gens d'affaires qui ont racheté le club au coût de 4 millions $. Cette somme a notamment servi à rembourser l'hypothèque et les dettes du club qui s'élevaient à près de 3 millions.
« Le Club n'avait plus le choix et devait payer cette hypothèque. On a tenu plusieurs réunions pour discuter de la situation et la seule façon de relancer le club c'était de trouver des investisseurs. Maintenant, nous avons vraiment un bon groupe de gens dont la majorité est de la région de Prescott et Russell », a expliqué M. Charette.
L'argent frais a également servi à acheter plusieurs nouvelles voiturettes ainsi que de l'équipement d'entretien.
« L'équipement du club était vraiment désuet. Certains équipements datent même d'il y a 30 ans. On va aussi apporter des améliorations à la propriété ainsi qu'à l'édifice », a affirmé Pierre Charette
Le groupe d'investisseurs entend aussi maintenir la vocation de la propriété à titre de terrain de golf les dix prochaines années.
« De bonne foi, le groupe a promis qu'il y aurait un minimum de 18 trous de golf pour un minimum de dix ans. Je peux assurer que le but du groupe c'est qu'il y ait du golf à perpétuité à Rockland », a précisé M. Charette.
Malgré ses déboires, la qualité du parcours du Club n'a jamais été remise en doute, selon M. Charette. Les problèmes financiers étaient plutôt d'ordre opérationnel. Avec une dette aussi lourde à porter, peu d'argent a été réinvesti dans le club.
« Le club ne s'est peut-être pas adapté au changement survenu dans le monde du golf au cours des dix dernières années et il en a souffert. En achetant le terrain et en payant l'hypothèque, le club va opérer sans hypothèque et devrait être profitable ».
Toutefois, le groupe d'investisseurs a consenti que tout profit généré durant les cinq prochaines années soit mis en réserve et réinvesti dans le club.
Un nouveau nom
Afin de permettre un nouveau départ, le club de golf Outaouais changera aussi de nom pour devenir le Club de golf de Rockland. Il s'agit d'une question de marketing, explique le directeur général.
« Quand on mentionne le nom Outaouais, beaucoup de gens pensent tout de suite à Gatineau. C'est certain qu'on n'oublie pas l'historique du club. Au contraire, on va l'honorer en se rappelant tous les bâtisseurs. C'est simplement qu'on veut se donner un nouvel élan ».