Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les réactions de la population de Hawkesbury étaient toujours nombreuses, notamment sur les réseaux sociaux, dimanche, au sujet de la mise en accusation du Dr Brian Nadler en lien avec un décès survenu à l’Hôpital général de Hawkesbury (HGH).
Les réactions de la population de Hawkesbury étaient toujours nombreuses, notamment sur les réseaux sociaux, dimanche, au sujet de la mise en accusation du Dr Brian Nadler en lien avec un décès survenu à l’Hôpital général de Hawkesbury (HGH).

Médecin accusé de meurtre à Hawkesbury: la mairesse lance un appel au calme

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les réactions de la population de Hawkesbury étaient toujours nombreuses, notamment sur les réseaux sociaux, dimanche, au sujet de la mise en accusation du Dr Brian Nadler en lien avec un décès survenu à l’Hôpital général de Hawkesbury (HGH). La mairesse de la communauté de l’Est ontarien, Paula Assaly, a tenu à lancer un appel au calme.

« Je peux comprendre que les citoyens et les gens de la région sont sous le choc à cause des événements qui se sont produits », a admis la politicienne en entrevue avec Le Droit. Je pense qu’à ce moment-ci, ce qui est important est de demander aux citoyens de demeurer calme et de se donner la chance de passer à travers tout le processus mental de cette nouvelle. »

Rappelons que Brian Nadler, un médecin de 35 ans de Dollard-des-Ormeaux au Québec, a comparu vendredi après-midi à la cour de justice de L’Orignal. L’homme a été accusé de meurtre au premier degré pour une mort survenue à l’HGH.

En fin de journée vendredi, l’HGH a indiqué que tous les privilèges du Dr Nadler avaient été révoqués. Il doit comparaître de nouveau le 6 avril prochain à la cour de justice de L’Orignal.

Des patients en provenance de Montréal et de la région d’Ottawa-Gatineau franchissent régulièrement les portes de l’HGH pour se faire soigner. Malgré la situation, la mairesse d’Hawkesbury soutient que la réputation de l’établissement n’est pas en danger.

Paula Assaly

« L’Hôpital de Hawkesbury a fait ses preuves dans le passé et a toujours démontré son professionnalisme. Il a toujours prodigué de bons soins et de bons services. Il a une réputation qui est quand même très bien connue dans toute la région. Je ne pense pas que ce soit un incident qui puisse défaire toute la réputation. »
Paula Assaly

Pour l’élue municipale, le drame survenu à l’HGH est une « situation précise ». « Il ne faut pas généraliser. Dans un hôpital, il y a beaucoup de départements. Les gens de Hawkesbury respectent beaucoup l’hôpital. C’est comme une grande famille. C’est sûr que c’est difficile pour plusieurs. »

La mairesse Assaly a rappelé que les citoyens aux prises avec des difficultés psychologiques ou autres peuvent contacter le 2-1-1 afin d’obtenir les ressources adéquates et les renseignements pour les aider.

Contacté par Le Droit dimanche, l’HGH a préféré ne pas émettre d’autres commentaires pour l’instant.