Le maire sortant Marcel Guibord a également voulu montrer patte blanche en s'entendant pour mandater sur le champ un commissaire.

Mandat de grève des cols bleus de Clarence-Rockland

C'est l'impasse entre les employés municipaux de la Cité de Clarence-Rockland et la municipalité. La centaine de cols bleus de la ville a donné un mandat de grève claire à son syndicat avec un taux de 87%, alors que la convention collective vient tout juste d'arriver à terme. Les syndiqués sont sans contrat de travail depuis le 1erjanvier de cette année et déjà, ça joue dur.
Le noeud du problème concerne des avantages sociaux.
«L'enjeu ne tourne pas tant au niveau des salaires, mais au niveau des avantages sociaux», explique Jean-Marc Bézaire, du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).
Ce dernier accuse certains élus du conseil municipal de s'ingérer dans les négociations.
«Nous sommes dans l'impasse. On croirait que les mains du comité de négociation sont liées, ce qui suggère que le problème est lié à quelques officiers supérieurs à l'hôtel de ville», lance Jean-Marc Bézaire.
Le comité de négociation qui représente la partie patronale est piloté par le directeur général de la municipalité Michel Bellemare et l'ex-dg de la Ville, Pierre Tessier, à tire de consultant.
«Nous voulons être raisonnables et faire les choses correctement. Nous allons nous parler [...] Nous sommes en négociations, mais ce n'est qu'une question de temps avant que nous nous entendions», a déclaré le maire de Clarence-Rockland, Marcel Guibord.
Négociations en vue
Le maire Guibord a refusé de commenter les propos du représentant du syndicat des employés municipaux.
Des séances de négociation sont prévues à la mi-janvier, après quoi une grève pourrait éclater si aucun accord n'est conclu.
«Le Syndicat a demandé l'aide d'un conciliateur du ministère du Travail dans le but d'éviter une grève. Si cela échoue, nous pourrions nous trouver forcés par la gérance d'entreprendre des actions, ce qui serait mauvais pour la communauté. Nous espérons que la raison prévaudra à l'hôtel de ville et qu'une solution raisonnable sera trouvée», a affirmé le représentant syndical, Jean-Marc Bézaire.
En décembre 2011, les cols bleus de la municipalité avaient également donné un mandat de grève à leur syndicat.
Les employés municipaux avaient, peu de temps avant, remercier leur ancien syndicat, les Teamsters, pour aller avec le local 503 du Syndicat canadien de la fonction publique.