La cimenterie que l'entreprise Colacem espère construire à L'Orignal.

L'heure du choix à L'Orignal

Le sort du projet de cimenterie que souhaite établir l'entreprise Colacem Canada, près du village de L'Orignal, devrait se décider la semaine prochaine lors de deux réunions, les 24 et 25 janvier.
Les citoyens seront d'abord invités à une séance extraordinaire du conseil municipal du canton de Champlain, mardi, à 18 h 30, où les conseillers se prononceront sur le changement de zonage proposé. Un rapport sur la demande, remis par Louis Prévost, directeur de l'Urbanisme et de la foresterie de Prescott et Russell, recommande au conseil d'approuver le changement.
Selon le maire du canton de Champlain, Gary Barton, le projet est maintenant entre les mains du conseil. « Je sais qu'il y a des membres du conseil qui sont en faveur et d'autres qui sont contre. On va voir à la dernière minute comment ça va se décider », a souligné M. Barton.
Mercredi, à 9 h 30, les citoyens connaîtront la décision des huit maires des Comtés unis de Prescott et Russell. Selon le maire de Champlain, peu importe la décision, elle sera vraisemblablement contestée devant les tribunaux.
« Si on ne va pas de l'avant, Colacem va en appeler de notre décision, et si on approuve le changement de zonage, c'est Action Champlain qui fera probablement appel. D'une manière ou d'une autre, ça va se retrouver devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario », a souligné M. Barton.
Le projet, qui chemine depuis plus de cinq ans, a mené à la création du mouvement d'opposition Action Champlain, qui craint des répercussions sur l'environnement et la qualité de vie des citoyens.
« En tant que citoyens, vous avez tous le droit d'assister à cette réunion publique pour entendre les débats des élus, leurs arguments et leurs votes sur la décision », mentionne Action Champlain.
La cimenterie
La cimenterie envisagée serait construite le long de la route 17. Elle comprendrait 52 bâtiments ainsi qu'une cheminée de 125 mètres. On prévoit y produire quotidiennement près de 3000 tonnes de clinker, un constituant de ciment. L'achalandage des camions lourds serait également accru dans le secteur. Selon Colacem, le projet créerait 175 emplois indirects et 125 emplois directs. On prévoit des retombées annuelles de près de 6 millions $.