L’Ontario a alloué 1,5 million $ sur cinq ans pour mettre sur pied PR Transpo.

Les résidents sont ravis du service de PR Transpo

Dans une proportion de 82 %, la population des Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR) trouve que le nouveau service de transport intermunicipal est une bonne initiative.

Jusqu’à présent, 1200 personnes ont répondu au sondage concernant le projet-pilote PR Transpo.

Lors de la cinquième et dernière consultation publique sur le projet, jeudi soir, les responsables ont indiqué que les principales raisons qui pousseraient les gens à utiliser ce service sont les divertissements, le magasinage/épiceries et les rendez-vous médicaux.

Agent de santé communautaire du Centre de santé communautaire de l’Estrie, Martin Hébert était présent à la réunion pour représenter la clientèle de son organisme. Ce dernier s’est dit optimiste de l’arrivée de PR Transpo. À son avis, ce service servira entre autres à briser l’isolement des personnes les plus vulnérables de la communauté. « Il y a des gens qui ne peuvent pas se rendre facilement à leurs rendez-vous médicaux, ou à des événements sociaux. Quelqu’un qui peut aller au club Fil D’Argent à Rockland, par exemple, passer la journée pour jouer au billard, socialiser, ça fait partie de la santé aussi. »

Pour l’instant, les fonds ne permettent pas à PR Transpo d’offrir un transport quotidien à ceux qui souhaitent l’utiliser pour aller au travail, affirme la chargée de projet au développement économique et touristique de Prescott-Russell, Isabelle Péladeau. « L’objectif actuel, c’est d’amener les gens des régions plus rurales aux centres plus urbains de Prescott-Russell. C’est certain qu’on veut amener les travailleurs d’un point A à un point B, mais du cinq jours par semaine, pour l’instant, les fonds ne le permettent pas. »

Toutefois, si le projet-pilote devient permanent et obtient davantage de fonds, ce type de service pourrait devenir possible. L’Ontario a alloué 1,5 million $ sur cinq ans pour mettre sur pied PR Transpo.

Deux autobus chacun muni de deux espaces réservés pour les fauteuils roulants se partageront en moyenne 40 kilomètres par trajet. Jusqu’à présent, sept trajets sont prévus à l’itinéraire.

Les résidents âgés de 36 à 49 ans ont été les plus nombreux à répondre au sondage.

C’est à Alfred-Plantagenet qu’il y a eu le plus d’intérêt envers ce sondage, avec 32 % des répondants. Les citoyens de la Cité de Clarence-Rockland ont été les moins nombreux à répondre, avec 17 %.

Selon la chargée de projet Isabelle Péladeau, l’organisation de ce nouveau système de transport représente un défi de taille.

« C’est très grand comme région, on ne veut décevoir personne, on ne veut pas oublier certaines régions. On veut donner le maximum qu’on peut avec ce qu’on a. Il y a beaucoup de composantes. »

En raison du tollé causé par les inondations dans la région, les CUPR ont décidé d’allonger la période de sondage jusqu’au 17 mai.