Les CUPR ont répondu à plus de 1000 appels d'Ottawa

Les services ambulanciers des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont répondu à 1083 appels provenant d'Ottawa en 2016. C'est ce qu'indique le rapport présenté par le directeur des Services d'urgence, Michel Chrétien, qui réitère les inquiétudes quant aux coûts et à la capacité d'intervention du service.
De leur côté, les services ambulanciers d'Ottawa n'ont répondu qu'à 128 appels provenant des CUPR en 2016.  En 2015, Ottawa avait répondu à 149 appels pour les CUPR , alors que ceux-ci avaient répondu à 522 appels d'Ottawa. 
«On remarque que dès que l'entente de partage des coûts est terminée avec Ottawa en décembre 2015, les coûts ont augmenté de beaucoup», a précisé Michel Chrétien. 
Il ajoute également que des analyses effectuées sur les volumes d'appels provenant de la Capitale nationale depuis le début de l'année et se terminant le 20 février dernier présentent une augmentation de 15% par rapport à la même date l'an dernier. 
Le 3 mars dernier, le  Ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario a imposé des changements aux services ambulanciers d'Ottawa. 
À première vue selon Michel Chrétien, ces changements ne semblent pas avoir eu d'impact.  Selon les données d'intervention du 21 mars dernier pour l'équipe de soir (19h à 7h), les ambulanciers des CUPR ont répondu à sept appels provenant d'Ottawa. 
«Il est encore tôt pour mesurer l'impact sur notre service. Jusqu'à présent, je croyais que les appels auraient diminué, mais ça persiste», affirme Michel Chrétien. 
La solution selon M. Chrétien est de modifier une disposition de la Loi sur les ambulances qui obligent toute ambulance à se rendre disponible même lorsqu'il n'y a pas urgence. Il avance également l'implantation d'un système semblable à celui de Toronto ou un triage des appels est effectué, ce qui pourrait grandement réduire le nombre d'appels d'urgence. 
Impact financier
Un autre endroit où le bât blesse ext le fait que les coûts reliés aux interventions sur le territoire d'Ottawa et de Cornwall atteignent plus de 750 000$.
Ces chiffres ont d'ailleurs été présentés à la province. Les Comtés sont toujours dans l'attente a savoir si ce montant sera remboursé. 
Le directeur des Services d'urgence des CUPR se demande également où va l'argent que la ville d'Ottawa reçoit de la province pour son service d'ambulance. 
«C'est soit que la ville garde cet argent ou qu'elle est retournée au ministère. Si elle retourne au ministère, elle devrait nous revenir», a indiqué M. Chrétien.