La région de Prescott et Russell aura son réseau de transport en commun intermunicipal.

Les CUPR auront leur transport intermunicipal

Cette fois-ci, c’est confirmé, le Réseau de transport intermunicipal de Prescott et Russell verra le jour.

Près d’un an après l’annonce d’un soutien financier pour la création d’un système de transport intermunicipal dans les Comtés unis de Prescott-Russell, le ministère des Transports a réitéré officiellement, mardi, que 2 millions $ seront alloués sur une période de cinq ans.

« Disons qu’on se croisait les doigts, j’espérais qu’on puisse toujours aller de l’avant avec le nouveau gouvernement », affirme la directrice du Développement économique et touristique des CUPR, Carole Lavigne. Les élections provinciales de 2018 avaient été déclenchées quelques semaines après que le gouvernement libéral de l’Ontario ait annoncé un financement de 2 millions $ aux CUPR pour un programme de transport entre les municipalités.

Mme Lavigne se dit très satisfaite du montant reçu du Programme de subventions pour les transports communautaires. « On est une région très rurale. Sans voiture, on ne peut pas vraiment se déplacer d’une municipalité à l’autre si facilement. Ce nouveau réseau, ce sera un atout, on nous en a demandé un souvent. Ce sera utile même pour de futurs employés. Souvent, c’est ce genre de transport qu’ils recherchent pour avoir accès à certains emplois. »

L’argent sera divisé en deux parties. La somme de 1,5 million $ sera utilisée pour développer un service de transport intermunicipal, et le montant restant servira à acheter une minifourgonnette adaptée pour les fauteuils roulants et à pourvoir un salaire pour le chauffeur qui la conduira.

« Il n’est pas toujours évident pour les citoyens en situation vulnérable vivant en milieu rural de se déplacer pour recourir aux services dont ils ont besoin, tels que des rendez-vous médicaux ou pour faire leurs emplettes », explique la directrice des Services de santé communautaire Carefor, Alice Grenon. Carefor sera le service responsable de gérer la minifourgonnette.

La prochaine étape est maintenant de procéder à des consultations publiques et à des sondages afin de planifier le réseau de transport en commun.

Si tout se passe comme prévu, le réseau de transport devrait être fonctionnel d’ici septembre, espère Mme Lavigne.