L'auditoire est demeurée silencieuse suivant le vote en faveur de la cimenterie.

Les CUPR acceptent l'idée d'une cimenterie à L'Orignal

Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont approuvé, mercredi, un amendement au Plan officiel afin de permettre l'établissement d'une cimenterie à L'Orignal.
Contrairement à la réunion publique tenue sur le sujet, mardi, au canton de Champlain, l'atmosphère était loin d'être festive dans la salle du conseil des CUPR. Après le vote, plusieurs citoyens ont d'ailleurs quitté en vitesse la salle du conseil.
Mardi, le conseil municipal de Champlain a rejeté la demande de modification de zonage déposée par l'entreprise Colacem Canada.
Le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine, le maire de Russell, Pierre Leroux ainsi que le maire de La Nation, François St. Amour, ont voté en faveur de l'amendement. La mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, et les maires de Hawkesbury-Est et Champlain, Robert Kirby et Gary Barton, ont voté contre.
Le maire d'Alfred-Plantagenet, Fernand Dicaire, était absent lors de la réunion.
Selon le système de répartition des pouvoirs basé sur le poids démographique des municipalités, le résultat se traduit par un vote de 16 voix en faveur, de 7 contre et de 3 votes non assignés.
Contestation inévitable
Pour le directeur du service d'urbanisme des CUPR, Louis Prévost, il est encore trop tôt pour dire si le projet ira de l'avant.
« Ce qu'on sait c'est que c'est pratiquement assuré que la question de zonage sera amenée devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario (CAMO). »
Le département d'urbanisme doit publier, dans les 15 prochains jours, la décision du conseil.
Quelque 139 avis de décision doivent notamment être acheminés à des personnes qui ont exigé d'être avisées. Les gens auront par la suite 20 jours pour déposer un appel à la CAMO.
Toutefois, seules les 139 personnes qui ont participé au processus du plan d'urbanisme dès les premières étapes et qui ont inscrit leur nom à la liste des avis seront autorisées à interjeter appel.
Déception chez Action Champlain
La décision du conseil des CUPR a été accueillie très amèrement au mouvement d'opposition Action Champlain.
André Chabot, le porte-parole du mouvement, déplore la prise rapide de décision au niveau du conseil des CUPR contrairement à celle du canton de Champlain.
« Là on vient de voir les maires de Prescott et Russell s'asseoir à la table pour quelques minutes sans discussion, sans débat, sans poser de question, et prendre rapidement un vote », a déploré M. Chabot. 
Le regroupement Action Champlain se penchera prochainement sur la possibilité d'interjeter appel.
L'entreprise Colacem étudiera également la possibilité de faire appel à la CAMO concernant le rejet de la demande de changement de zonage.
La compagnie se dit toutefois heureuse de la décision du conseil des CUPR. « On est content d'avoir pu répondre à la majorité des préoccupations des maires des différentes municipalités qui ont été en mesure de prendre une décision à la lumière de l'information qui leur a été fournie », a souligné Marc Bataille, directeur de l'usine de Colacem Canada à Grenville-sur-la-Rouge.