Éric Drouin aimerait entendre les cloches de l’église Saint-Jean-Baptiste vers le mois de septembre.

Les cloches résonneront à nouveau à L’Orignal

Après une année de silence, les cloches de l’église Saint-Jean-Baptiste de L’Orignal pourraient bien retentir de nouveau d’ici le mois de septembre. C’est l’échéancier que s’est donné la paroisse, jeudi soir, au terme d’une consultation publique ayant pour but de discuter des options pour sauvegarder le clocher de l’église.

Un peu plus d’une quarantaine de paroissiens ont répondu à l’appel lancé par le nouveau comité nommé Sauvons le clocher.

« Pour ma part, je suis content de la réponse de la population autant des commentaires que des gens qui sont prêts à participer à la collecte de fonds et qui ont la paroisse et le clocher à cœur », a affirmé Éric Drouin, président du comité. Celui-ci a également annoncé que le diocèse a donnée, lundi, le feu vert au comité pour procéder avec les réparations sans avoir recours à un ingénieur. 

« Quand on parle d’ingénieur, pour qu’il appose son sceau d’approbation, la bâtisse doit respecter les normes de construction d’aujourd’hui et ce n’est pas la réalité pour une église. On parle entre autres de gicleurs et d’escaliers conformes. Donc le diocèse nous donne la permission d’aller de l’avant sans plan d’ingénieur qui aurait occasionné des dépenses exorbitantes », a souligné M. Drouin. 

Le comité se penchait sur trois options pour les cloches de l’église. Outre la réparation du clocher, il était également suggéré de construire un campanile, soit une structure extérieure pour abriller les cloches. Cette option pourrait cependant coûter plus d’une centaine de milliers de dollars. Une troisième option proposait de descendre les cloches afin d’installer un système de haut-parleur. Cette option ne serait envisagée que si la structure du clocher était trop endommagée.

« J’ai moi-même eu l’occasion de visiter la structure. Oui, il y a une infiltration d’eau, mais ce n’était pas tout souiller et ce n’était pas en train de pourrir. Je pouvais piler sans danger sur les planches, donc je suis confiant qu’on peut faire les réparations », d’ajouter Éric Drouin.  

À la fin, les participants ont voté à l’unanimité pour la réparation du clocher actuel. Les coûts pourraient s’élever à près de 50 000 $. 

Dans l’immédiat, le comité Sauvons le clocher lancera une collecte de fonds sur les réseaux sociaux dont le site internet gofundme.com. 

Pour sa part, la paroissienne Diane Lavigne s’est dite prête à mener une campagne porte-à-porte à travers le village de L’Orignal.

« Avec de l’appui, je suis prêt à faire du porte-à-porte. Ça va prendre de l’aide. On veut garder notre clocher, il faut faire le bout de chemin » a souligné Mme Lavigne.