Les citoyens veulent sauver la bibliothèque

La décision du conseil municipal de La Nation de fermer la bibliothèque de Saint-Albert n'est pas passée inaperçue dans le village, un mouvement citoyen s'organise pour renverser la décision des élus.
«Enlever ce service-là, c'est enlever une partie du coeur de notre communauté. Les gens sont très déçus», affirme le porte-parole du comité citoyen et ancien conseiller municipal, Yvon Bourgeois.
La décision de fermer la bibliothèque a été prise lors de l'adoption du dernier budget de la municipalité. En la fermant en juin, le conseil estime pouvoir tirer des économies de 17000$ jusqu'à la fin de l'année qui seraient notamment attribuées à l'achat de livres dans les bibliothèques de Limoges et de St-Isidore.
Les élus ont pris cette décision en raison des obligations par rapport à la Loi sur l'accessibilité pour les personnes handicapées de l'Ontario. Ils devaient investir des sommes importantes d'ici juin pour donner un accès à la bibliothèque, située au sous-sol de l'école élémentaire catholique de Saint-Albert.
Le conseil était toutefois réticent à effectuer ces dépenses puisqu'il craint une fermeture prochaine de l'école en raison de la baisse d'achalandage, explique le conseiller Marc Laflèche qui appuie les revendications des citoyens de Saint-Albert qui souhaitent sauver leur bibliothèque.
M. Bourgeois comprend la situation difficile devant laquelle se trouve le conseil, mais suggère une autre avenue: le déménagement.
«On pourrait l'amener au sous-sol du centre communautaire, il y a déjà un ascenseur là-bas pour garantir l'accès aux personnes à mobilité réduite. Il y avait une salle à manger, mais la plupart des réceptions se tiennent maintenant dans la salle au premier étage.»
Selon M. Laflèche, cette solution est réaliste. Les citoyens inquiets par la fermeture ont même proposé d'offrir leur aide pour réduire les coûts du déménagement, indique-t-il. Le conseiller croit également que les revendications obtiendront une oreille attentive du reste du conseil.
Yvon Bourgeois lance une invitation aux citoyens de Saint-Albert et des environs qui tiennent à ce service. Des autobus qui partiront de Saint-Albert et se rendront à la réunion du conseil municipal, le 23 mars, à Casselman.
Jpaquette@ledroit.com