À l’étage de l’aréna Jean-Marc Lalonde, les bénévoles préparent trois repas par jour.

Les bénévoles et les sinistrés de Rockland se serrent les coudes

Lorsqu’elle est déménagée à Rockland, Victoria Duval adorait son nouveau quartier. Il ne lui manquait qu’une seule chose : un sentiment d’appartenance.

Au risque de sortir de sa zone de confort, Victoria a décidé d’offrir de son temps pour prêter main-forte aux membres de sa communauté. À travers le bénévolat, elle a trouvé quelque chose de cher. «J’ai trouvé ce qu’il me manquait. Je me sens chez moi, maintenant. J’ai rencontré des gens extraordinaires ici», raconte-t-elle, émue. 

Elle fait partie de l’équipe de bénévoles qui assure, depuis une dizaine de jours, la coordination de l’aide apportée aux personnes affectées par les inondations à Clarence-Rockland.

À l’extérieur de l’aréna Jean-Marc Lalonde, des dizaines de personnes sont sur les lieux tous les jours pour remplir des sacs de sable et les envoyer là où les besoins sont présents. À l’intérieur, un groupe de personnes s’affaire à cuisiner trois repas par jour pour tous ces gens. 

«C’est tellement important, souligne Victoria. L’équipe à l’extérieur travaille dans les tranchées, et ils mangent des collations une fois, de temps à autre, mais ils ne veulent pas briser le cycle de travail, ils ne prennent pas tous le temps de manger. Nous envoyons des gens avec des sacs de nourriture, et pendant qu’ils attendent dans leurs camionnettes pour les remplir de sacs de sable, nous leur offrons des repas chauds. Ça nous permet de leur donner une pause mentale, aussi, parce que non seulement on les nourrit, mais on leur donne une conversation, juste le temps de les encourager, qu’ils reposent leur esprit.»

La nourriture chaude, c’est aussi une façon de rappeler aux résidents et aux bénévoles que quelqu’un a pris leur bien-être en considération. «À certains moments, il a plu beaucoup, et c’était très froid. La nourriture chaude, ça fait du bien. Les travailleurs connectent avec les gens grâce à la nourriture.»

Le Bureau de santé de l’Est de l’Ontario s’assure, depuis l’ouverture de la cuisine, que les standards de salubrité soient atteints à l’aréna. La température, les ingrédients, tous les éléments sont contrôlés, plusieurs fois par jour. 

Des tables ont également été installées pour que les gens puissent s’y asseoir, le temps d’un goûter. «Ce n’est pas un restaurant, ou encore la table à la maison, mais c’est la cuisine de quelqu’un.»

De nombreuses entreprises de la région se sont portées garantes pour offrir des repas aux bénévoles. «La liste est extrêmement longue», affirme Victoria. 

Un membre de Valoris assurera également la distribution de la nourriture en surplus aux familles de Prescott-Russell dans le besoin. 

+

CONFUSION LIÉE AUX MILITAIRES

En route vers Clarence-Rockland lundi matin, les soldats de l’Armée canadienne ont été redirigés vers une autre municipalité.

En fin de journée dimanche, la municipalité de Clarence-Rockland avait indiqué à la communauté que l’équipe de reconnaissance n’avait pas identifié d’autres besoins pressants dans les zones affectées.

Toutefois, lundi matin, une nouvelle mise à jour avait été publiée sur les réseaux sociaux de la municipalité voulant que les militaires étaient en route vers Clarence-Rockland. Quelques heures plus tard, un nouveau communiqué de la Cité indiquait que finalement, ils avaient été affectés à une autre municipalité, afin de protéger une usine de traitement d’eau.

«Les événements de cette situation changent constamment. Le Centre de gestion des urgences fait tous les efforts nécessaires pour vous garder à jour sur la situation actuelle. Nous sommes sincèrement désolés pour la confusion en ce qui a trait à la présence des Forces armées Canadiennes aujourd’hui,» a affirmé le maire Guy Desjardins.

Le major Matthew MacDonald est toujours au Centre de gestion des urgences et la Cité de Clarence-Rockland est toujours sur la liste pour recevoir de l’aide de l’armée.

Les militaires ont passé la journée de dimanche à porter main forte aux résidents et aux bénévoles à Clarence-Rockland.