Actuellement, la municipalité de Casselman ne possède aucun règlement interdisant l'usage de fournaises extérieures.

Les appareils extérieurs de chauffage au bois dérangent à Casselman

Un citoyen de Casselman souhaite que la municipalité adopte un règlement pour mieux encadrer l'usage de certains foyers au bois extérieurs. 
Depuis quelque temps, Gérard Piette doit composer avec la fournaise extérieure installée près de chez lui. Cette fournaise placée à l'extérieur consiste en une caisse de combustion pour le bois, une cheminée et un échangeur de chaleur. Cet appareil sert notamment comme chauffe-eau pour les piscines et les spas.  
Le résident a énuméré au conseil les différents effets nocifs à la santé engendrés par l'émanation de particules du bois qui brûle. À cela s'ajoutent les odeurs. Les émanations sont plus importantes puisqu'il s'agit d'un appareil à combustion lente. 
« Cette fournaise peut polluer jusqu'à dix fois plus qu'un foyer chauffant au bois, cela des heures durant, sans surveillance de son propriétaire. Chez nous, on ne peut pas faire grand-chose dans notre cour arrière en raison des odeurs,» lance M. Piette. 
Actuellement, la municipalité ne possède aucun règlement interdisant l'usage de ce type de système de chauffage. Celui-ci n'est également pas assujetti à la réglementation sur les feux de camp notamment en ce qui a trait au contrôle de la fumée. 
« Ce n'est pas un feu de camp puisque la combustion se fait à l'intérieur d'une caisse. Je ne peux pas appliquer le règlement dans ce cas-ci », a souligné Jacob Forget.
La municipalité effectuera prochainement un examen de sa réglementation afin de déterminer si un permis doit être émis pour ce type d'appareil.