La Cité de Clarence-Rockland a distribué pas moins de 110 000 sacs de sable aux résidents pour tenter de contenir l’eau lors des crues du printemps 2017.

Le voisinage à la flotte

Plus d’un millier de résidents de Cumberland, Clarence-Rockland, Alfred et l’Orignal ont été durement touchés par les crues du printemps 2017.

La cité de Clarence-Rockland a subi un des plus durs coups avec une crue exceptionnelle. Ce sont environ 300 résidents qui ont été touchés par débordement de la rivière des Outaouais.

La rue Voisine, une parmi tant d’autres, a été littéralement engloutie par l’eau. Aujourd’hui, un an plus tard, plusieurs résidents craignent un deuxième épisode.

« Pour nous, il est plus question de séquelle psychologique, souligne Pierre Huot, résident de la rue Voisine. On se demande toujours si ça va se reproduire. On regarde les sites internet pour voir les niveaux d’eau ». Au plus fort des inondations, une autre résidente, Francine Dupras, ne reconnaissait tout simplement plus le voisinage. « On traversait la rue et on dirait qu’on était rendu dans un autre monde. On revenait ici et c’était l’horreur, on était à la flotte ».

Pierre Huot se souvient également qu’à pareille date, l’an dernier, la majorité des résidences de la rue Voisine n’était accessible que par bateaux.

« De notre côté, nous avons eu besoin de 5000 sacs et huit pompes à haut débit au plus fort de l’inondation », raconte M. Huot.

La Cité de Clarence-Rockland a distribué pas moins de 110 000 sacs de sable aux résidents pour tenter de contenir l’eau.

Alors que l’armée canadienne était appelée en renfort au Québec, à Rockland et les environs, c’est une armée de bénévole qui venait en aide aux sinistrés.

Pour le maire de Clarence-Rockland, cette aide a apporté une touche de lumière pendant ces moments difficiles.

« Le monde venait de partout pour nous aider, c’était fantastique. On a vu comment les commerçants et les citoyens offraient leur aide. Ce fut une belle coopération de tout le monde à un tel point qu’on refusait de l’aide supplémentaire », affirme M. Desjardins.

Prêt pour un deuxième épisode

Bien que, pour l’instant, rien ne laisse présager un deuxième épisode ce printemps, le maire de Clarence-Rockland affirme que la municipalité est prête à intervenir rapidement.

« Je dirais qu’on est mieux préparé aujourd’hui parce qu’on a bien appris l’année dernière. Nous sommes toujours prêts à faire face à l’éventualité d’une inondation même dans un délai de moins de deux heures », a affirmé M. Desjardins.

De plus, la municipalité bénéficiera d’un nouvel arsenal pour affronter une éventuelle inondation. Dès le mois de juillet, un nouveau bateau de secours sera mis à la disposition du service des incendies.

« Disons que la chaloupe que nous avions n’était vraiment pas adéquate pour une intervention sur l’eau. Nous aurons bientôt un vrai bateau d’urgence pour assurer la sécurité », d’ajouter M. Desjardins.