Jonathan Pitre et sa mère Tina Boileau

Le traitement de Jonathan Pitre est un succès

Les médecins avaient de bonnes nouvelles cette semaine pour Jonathan Pitre : le deuxième traitement a fonctionné.
Le jeune héros de Russell a appris mardi que les cellules souches qui fleurissent dans son corps sont bien celles de sa mère, Tina Boileau. Cela signifie alors que la deuxième greffe de moelle osseuse et de cellules souches reçues de sa mère a été acceptée.
Depuis plusieurs mois, Jonathan subit un traitement expérimental au Minnesota pour diminuer les symptômes liés à l'épidermolyse bulleuse, une maladie rare de la peau. Bien que les nouvelles soient excellentes, Jonathan n'est pas encore hors de danger, explique sa mère.
« Il doit aussi produire ses propres cellules afin qu'il y ait un bon mélange avec les miennes », explique Mme Boileau. « Nous ne sommes pas encore sorties du bois, mais chaque long périple commence par un pas en avant. »
Des pensées des Sénateurs
L'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa, Guy Boucher, a souligné ce pas en avant lors de son point de presse matinal, mercredi.
«J'aimerais saluer Jonathan, quel beau combat tu mènes et nous pensons à toi, a-t-il lancé. Des sentiments partagés par plusieurs joueurs ».
Un rappel que toute l'équipe des Sénateurs lui avait rendu visite en mars dernier au Minnesota, où il a subi ses traitements.
Avec Marc Brassard, Le Droit