En août 2012, trop de chlore avait été rejeté dans l'eau de la piscine à vagues du parc aquatique, provoquant l'hospitalisation de 13 enfants.

Le parc aquatique Calypso poursuivi

Le parc aquatique Calypso, à Limoges, fait l'objet d'une poursuite du ministère de l'Environnement de l'Ontario.
Le recours intenté contre l'entreprise d'amusement est en lien avec un incident survenu en août 2012, alors que 13 enfants ont dû être conduits au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario après avoir éprouvé divers malaises, comme des vomissements. Une trop grande quantité de chlore avait été rejetée dans la piscine à vagues.
La raison sociale du parc aquatique Calypso, Développement Limoges Inc., le propriétaire Guy Drouin et le vice-président du parc, Sylvain Lauzon, sont accusés «d'avoir rejeté, d'avoir causé ou fait en sorte que soit rejeté, du chlore dans l'environnement» et «de ne pas avoir immédiatement informé le ministère de l'Environnement de l'Ontario du problème», selon ce que rapporte Radio-Canada.
La direction du parc avait alors expliqué que le filtreur de la piscine à vagues avait temporairement été mis hors d'usage pour le remplacement d'une pièce, tout juste après qu'un employé ait déversé du chlore dans l'eau.
Les représentants du parc doivent être de retour devant les tribunaux jeudi prochain.
Ces poursuites ne sont pas les premières tuiles à tomber sur la tête du parc aquatique de l'Est ontarien. L'Office des normes techniques et de la sécurité de l'Ontario a déposé une vingtaine d'accusations à son endroit entre 2011 et 2012 pour des blessures subies par des baigneurs.
Une famille québécoise réclame également un dédommagement de plus de 2 millions$ au parc aquatique, à trois de ses employés et à un fabricant de glissades pour des blessures survenues lors d'une visite.
Ouvert en 2010, le parc aquatique Calypso a fracassé le million de visiteurs à l'été 2012.