La députée provinciale de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard

Le moment parfait pour un nouveau monument de la francophonie

Réunis pour l’annonce d’un nouveau monument de la francophonie à St-Albert, les Franco-Ontariens se sont ralliés derrière les propos de leur députée provinciale Amanda Simard.

La députée provinciale de Glengarry-Prescott-Russell et adjointe parlementaire aux Affaires francophones Amanda Simard a été applaudie lors du dévoilement du 17e monument de la francophonie. « J’aimerais profiter de l’occasion pour remercier Mme Simard, (...) qui a renié, désavoué la décision de son parti. (...) Il faut souligner ce geste de courage, parce qu’elle met son avenir politique en jeu, et elle est prête, en tant que bonne Franco-Ontarienne d’Embrun, de continuer à porter le drapeau », a déclaré d’entrée de jeu le maître de cérémonie et membre du comité organisateur, André Lavergne. 

Le député fédéral de la circonscription, Francis Drouin, a réitéré son soutien à son homologue provinciale en rappelant l’importance de ces monuments. « C’est une question non partisane, on ne met pas nos couleurs bleues, rouges ou oranges dans ces questions-là, on met nos couleurs vertes en premier, a-t-il dépeint. Quel bon moment aujourd’hui pour rappeler à quel point c’est important. Souvent, les gens nous demandent pourquoi on érige des monuments de la francophonie partout en Ontario. Bien, c’est justement pour des moments comme ça », a-t-il exprimé en lien avec les compressions budgétaires envers la francophonie faites par le gouvernement Ford.  

Le président du comité organisateur, Rock Landry, a lancé la collecte de fonds de 200 000 $. « Le monument de la francophonie de St-Albert et de la région, c’est notre histoire, c’est notre présence, notre héritage et notre avenir. J’aimerais dire merci à tous nos dirigeants et nos dirigeantes pour leur dévouement à défendre nos droits. Soyons reconnaissants et solidaires. Grâce à vous, nous sommes encore plus fiers d’être franco-ontariens et franco-ontariennes. »

L'artiste et concepteur Jacques Meilleur explique son oeuvre à la communauté.

Le nouveau monument sera installé juste à côté de la fromagerie St-Albert.

Le président de la fromagerie, Gérald Benoit, souhaite que le mât qui portera le drapeau franco-ontarien soit le plus haut de tous les mâts jusqu’à présent. « Nous voudrions que notre drapeau soit le plus haut possible, afin qu’il soit visible de loin. Même jusqu’à Toronto s’il le faut, afin que le premier ministre voit que nous sommes nul autre qu’un des deux peuples fondateurs du Canada. »

« Comme vous le savez, notre communauté franco-ontarienne a dû toujours se battre pour ses droits linguistiques, pour ses écoles, les hôpitaux… Et ce n’est pas aujourd’hui qu’on va arrêter de se battre », a ajouté M. Benoit. 

L’œuvre arborera plusieurs caractéristiques particulières à la communauté de St-Albert et des environs. La trace de roue d’un tracteur représentera par exemple l’importance des industries fermières de la région. 

Par ailleurs, les extrémités du monument rappelleront le fait qu’« il reste toujours du travail à faire », puisqu’elles ne seront pas polies comme le reste du bâtiment, comme si elles étaient toujours en construction. 

Le monument devrait être dévoilé le 25 septembre 2019, alors que la fromagerie célébrera son 125e anniversaire de fondation.