Les maires des CUPR ont discuté avec le ministre du Développement économique Brad Duguid.

Le ministre Duguid en visite dans l'Est ontarien

Les huit maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont eu l'occasion de discuter des enjeux de développement économique, dans le cadre du passage du ministre du Développement économique, Brad Duguid, mercredi.
« Ce sont ces rencontres en face à face avec les municipalités et leur leader qui nous guident dans nos choix en termes de programmes d'infrastructures au niveau de la province. Avec la flexibilité accrue des programmes, les municipalités peuvent choisir ou l'argent va selon leurs priorités », a souligné le ministre Duguid.
Un des enjeux qui est notamment ressorti est la compétitivité économique avec le Québec. 
Le maire du canton d'Alfred-Plantagenet, Fernand Dicaire a pour sa part évoqué les ratés de la mobilité de la main d'oeuvre. 
Il déplore que de nombreux travailleurs de la province voisine s'accaparent les emplois dans l'Est ontarien. 
« Ces travailleurs arrivent en Ontario, ils ne paient pas de taxes et prennent l'emploi au détriment des entrepreneurs ontariens. Sans tout arrêter, il faudrait au moins que ce soit discuté afin que ce soit équitable pour tout le monde », a fait valoir M. Dicaire. 
Le maire de la Nation, François St. Amour, a abondé dans le même sens en soulignant qu'il est plus difficile pour un entrepreneur en construction ontarien de travailler au Québec que l'inverse. 
« Les syndicats du côté du Québec sont beaucoup plus agressifs en ce sens », d'ajouter M. St-Amour. 
N'étant séparée que par un pont qui enjambe la rivière des Outaouais, Hawkesbury doit régulièrement faire face à la forte compétitivité venant du Québec. 
Pour la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, les entreprises du Québec ont une longueur d'avance en ce qui a trait au coût de l'électricité, par exemple. 
« Nous sommes toujours en concurrence avec le Québec qui offre de l'électricité à un coût moindre. Ce serait tout un exploit si nous pouvions avoir un prix aussi avantageux pour permettre à nos entreprises d'être tout aussi compétitives », a souligné Mme Charlebois.
Les enjeux habituels, soit l'expansion du gaz naturel, l'augmentation de la capacité électrique ainsi que l'élargissement à quatre voies de la route 17/174 ont également été discutés.  
L'importance des retombées économique
Dans le cadre de ces échanges le maire du Canton de Russell, Pierre Leroux, a suggéré que dans l'attribution du financement aux municipalités,  la province accorde une plus grande importance aux retombées économiques des projets proposés. 
« Il faut trouver un moyen pour que la portion de la croissance économique d'un projet pèse plus lourde dans la balance lorsque vient le temps d'accorder des fonds », a souligné le maire de Russell.